16 octobre 2016

LA REVUE DESSINÉE #13


Au menu de ce numéro 13, une immersion parmi les migrants à Calais, suprême contraste avec une visite à Monaco puis, la « fabrication » d’une loi et une enquête fort instructive sur le flash-ball.

Pendant l’hiver 2015, Cyrille Pomès est allé à la rencontre de réfugiés qui attendent de pouvoir rejoindre l’Angleterre, dans l’immense camp à ciel ouvert de Calais. Syriens, Irakiens, ils lui font visiter la « jungle » et raconte leur quotidien, leurs tentatives de franchir la Manche, leur vie avant, les violences ici. Il nous présente l’organisation des bénévoles qui préparent des centaines de repas quotidiens et distribuent les vêtements récupérés. Les dons sont très importants (en quantité et en nécessité). Il est aussi allé discuter avec les calaisiens, alors que les dernières élections ont vu le score du Front National exploser. Cyrille Pomès a réussi à nouer des sympathies, à établir une relation de confiance, aussi son reportage dépasse l’anecdotique pour toucher l’intime. Le choix de sa gamme de couleurs rend très bien compte du climat, de la dureté de cette vie précaire.

Voir aussi sa BD interactive « No man’s land » sur info.arte.tv :


Misère ! Emmanuel Macron jusque dans la Revue Dessinée ! Même s’il ne s’agit que de prendre l’exemple de sa loi censée « déverrouiller l’économie Française », pour nous expliquer le parcours législatif de l’élaboration d’une loi, sous forme d’un jeu de société, avec sa stratégie de communication pour la « vendre », ses pressions des lobbys, ses oppositions jusqu’au sein du Parti Socialiste,… C’est certes intéressant et fort pédagogique. Et nous aurons droit à deux nouveaux épisodes dans les numéros à venir. De quoi ne pas oublier Macron jusqu’aux élections !

Le flash-ball est une arme non-létale qui a pourtant fait 40 blessés en France à ce jour. Ce dossier débute par un rappel sur l’histoire du maintien de l’ordre en France, depuis les 9 morts (dont 2 enfants) parmi les ouvriers à Fourmies le 1er mai 1891.
En France, le RAID et le GIPN en ont été équipés en 1992. Ils pouvaient désormais  lancer des balles en caoutchouc dans le cadre de leurs interventions, pour maintenir à distance des individus. À peine nommé ministre de l’Intérieur en 2002, Nicolas Sarkozy décide d’étendre son utilisation et en dote la police nationale malgré son imprécision. À 15 mètres en effet, les deux canons superposés tirent dans un cercle de 30 cm ! Sa dangerosité a toujours été dénoncée comme disproportionnée par rapport au but recherché. Les blessures, notamment au niveau de l’œil, sont nombreuses.
On apprend également que la France est le seul pays européen à l’utiliser, de même que les grenades explosives. Elle forme les polices du monde entier à la « gestion démocratiques des foules ». Tandis qu’en Allemagne, misant sur le dialogue, des équipes de policiers négociateurs ont été mises en place. En Belgique, on ne parle même plus de « maintien de l’ordre » mais de « gestion négociée de l’espace publique ».
Cet article très complet est intelligemment illustré par Aurore Petit.

         Ensuite, Charles Masson, médecin ORL et auteur-illustrateur de BD raconte son engagement auprès de Médecins du Monde à Lyon.

Enfin, nous sont montrées les coulisses de Monaco où les affaires, on s’en serait douté, sont moins propres qu’elles n’en ont l’air. L’enquête sur l’assassinat d’Hélène Pastor, riche héritière d’un immense empire immobilier va dévoiler corruption et règlements de compte. Pourtant ici, tout est fait pour préserver les apparences. À tout prix.

Encore une grande variété de sujets.



LA REVUE DESSINÉE #13
Collectif
228 pages – 15 euros
Éditions La Revue Dessinée – Paris – automne 2016



Sommaire plus complet :



Voir aussi :

LA REVUE DESSINÉE #14

  

LA REVUE DESSINÉE #12

 

LA REVUE DESSINÉE #11



Aucun commentaire:

Publier un commentaire