30 janvier 2023

LA GUERRE DES PAYSANS

En 1525, en Allemagne, le moine Martin Luther s’insurge contre la vente des indulgences par l’Église pour financer la construction de la Basilique Saint-Pierre de Rome. Le prêtre Thomas Müntzer le suit et appelle au soulèvement contre les seigneurs qui exploitent les paysans. Alors que châteaux et monastères sont pillés et incendiés, le premier se range du côté des princes tandis que le second prend la tête de la révolte et lance le mot d’ordre : Omnia sunt communia.

29 janvier 2023

ENTRETIEN AVEC ALESSANDRO PIGNOCCHI

Alessandro Pignocchi vient de publier (et d’illustrer) un livre discussion avec l’anthropologue Philippe Descola, dans lequel ils esquissent «  la perspective d’une société hybride qui verrait s’articuler des structures étatiques et des territoires autonomes dans un foisonnement hétérogène de modes d’organisation sociale, de manière d’habiter et de cohabiter  ». Il a accepté de répondre à nos questions pour le numéro de janvier 2023 d'Alternative libertaire.

25 janvier 2023

Q L’oeil de Carafa

Dans la première moitié du XVIe siècle, l’Allemagne est secouée par de violents soulèvements. Martin Luther, en contestant le commerce des indulgences par l’Église pour financer la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome, donné le signal de départ de la Réforme, avant de se ranger aux côtés des Princes, ravis d’échapper à la tutelle du Pape : « Luther a arraché aux prêtres leur robe noire dans le seul but de la recoudre dans le cœur des hommes. » Puis, le prédicateur Thomas Müntzer parcourt l’Allemagne, incitant les paysans à poursuivre la contestation de l’ordre établi en brûlant les châteaux et restaurant le christianisme primitif et l’égalité. À sa mort, les Anabaptistes reprennent la fronde.

24 janvier 2023

JUSQU’À RAQQA

Fidèle adaptation du récit d’André Hébert, volontaire français parti en Syrie combattre aux côtés des Kurdes, paru en 2019.

23 janvier 2023

LA GUERRE DES PAYSANS EN ALLEMAGNE

Réédition du classique de Friedrich Engels sur le soulèvement des paysans en Allemagne en 1525, avec lequel il cherche à doter le mouvement révolutionnaire allemand d’une mémoire collective et de figures héroïques, mais aussi à inscrire les récentes révolutions de 1848 dans leur continuité historique.

22 janvier 2023

L’EXPÉRIENCE GIONO

« L'écrivain est un être solitaire, agençant ses pensées dans le silence de sa tête, récurant le moindre recoin de son être pour en recueillir bouts d'histoires et dialogues de fantômes. Il peut parfois se transformer en conteur, directement confronté à ses lecteurs. Il peut aussi, c'est encore plus rare, incarner des aspirations diffuses de l'époque et leur donner force et ossature par le pouvoir de ses mots et de ses histoires. Giono, dans le mitan des années 1930, joignit les trois rôles et à travers l'expérience du Contadour, sembla un instant se métamorphoser en pythie du chant du monde. C'est de cet enchantement que nous parlerons ici. » Jean-Luc Sahagian relate son long séjour dans les Cévennes au cours duquel il tomba sur Que ma joie demeure !, un soir d’hiver, qui l’incita à découvrir l’oeuvre de Giono des années 1920 et 1930. Il ne devait jamais s’en remettre.

20 janvier 2023

DIX QUESTIONS SUR LE COMMUNISME

L’historien du mouvement social Julien Chuzeville présente le communisme dans sa grande diversité historique et conceptuelle, depuis l’origine du terme. En répondant à dix questions particulièrement pertinentes, il extrait celui-ci de la seule interprétation usuelle qui le confine à une utilisation honteuse ou anachronique, et le recharge de toute sa puissance émancipatrice.

12 janvier 2023

CHIFFRE

Omniprésents dans nos sociétés, les chiffres révèlent davantage nos besoins de disposer de conventions pour nous entendre et faire des choix, qu’une vérité sur le monde. Sociologue et statisticien, Olivier Martin, prenant appui sur les travaux classiques en sociologie de la quantification, élargit ses études en dehors des seules statistiques socio-économiques à toutes formes de « mise en chiffre ». Il montre les dimensions sociales et politiques des chiffres, en lien avec l’exercice du pouvoir et par-delà l’autorité que leur confère leur apparente naturalité, afin de nous permettre de les discuter et de retrouver la liberté de les redéfinir.

5 janvier 2023

LES NOMADES FACE À LA GUERRE (1939-1946)

La IIIe République en guerre, au prétexte de la mise en œuvre d'un État d’exception, prit des mesures drastiques à l’encontre des « Nomades », qui se retrouvèrent soit assignés à résidence soit rassemblés dans des lieux spécifiques que l'occupant allemand et le régime de Vichy transformèrent rapidement en camps. La catégorisation administrative de nomades créée par une loi de 1912 permit cette politique visant spécifiquement les Roms, les Manouches, les Sindi, les Gitans, les Yéniches et les Voyageurs. Ces directives n’ont été abrogées qu’en juin 1946. « Franchissant les césures habituelles entre la IIIe République et l'État français, la législation anti-nomade ne s'inscrit pas seulement dans l'histoire de la collaboration ; elle montre l'existence de continuités idéologiques entre des régimes explicitement opposés. » Lise Foisneau, chercheuse en ethnologie au CNRS, a croisé « la mémoire vivante du monde du voyage » avec les données collectées dans les archives pour raconter cette tranche d’histoire des périphéries étatiques, les stratégies de résistance et les réseaux de solidarité mis en place.

4 janvier 2023

LA RAISON DU PLUS SIMPLE

Vélorution, jardins vivriers, low-tech, décroissance, autogestion, permaculture, bio-régionalisme... Autant d’actions directes et discrètes que l’illustrateur Vito a côtoyées, étudiées, pratiquées et mises en scène dans ses représentations du « monde d’après » en cours de construction par de vaillant·es militant·es du quotidien.

29 décembre 2022

DANS LA NUIT

En hiver 1942, Erich Glas (1897-1973), artiste du Bauhaus installé depuis 1934 dans le kibboutz de Yagur, en Palestine sous mandat britannique, après avoir quitté l’Allemagne et fuit le nazisme, en proie à des hallucinations suscitées par une violente crise de fièvre et de délire, esquisse ses visions avant de les reproduire en linogravure  : massacres et pogroms qui terrorisent les Juifs d’Europe lui apparaissent avec force détail et netteté, bien qu’ils soient encore tenus pour des rumeurs.

28 décembre 2022

LA BATAILLE DE LA SÉCU

« Qui sait que le régime général de sécurité sociale était dirigé par les travailleurs ? ou que la sécurité sociale est aujourd'hui dans une excellente santé financière ? » Nicolas Da Silva, maître de conférences en sciences économiques à l’université Sorbonne Paris Nord suit les réponses apportées par l’État dans le domaine de la santé depuis la Révolution française et les débuts du développement du capitalisme. Deux logiques antagonistes ne cessent de s’affronter : « la Sociale », auto-gouvernement par les intéressés, et « l’État social » qui fait de la protection sociale un instrument de contrôle de la population. Les réappropriations de l’esprit mutualiste par l’État en 1852 puis de la Sécurité sociale, progressivement après 1946 et complètement en 1996, trahissent « une volonté consciente et relativement stable […] de cibler les bénéficiaires des prestations et de laisser le capital se déployer au détriment  de la production publique ».

18 décembre 2022

LA SEMAINE DE MAI

« Il y a eu, en mai 1871, dans Paris, un massacre qui, pour le nombre de ses victimes, pour le hasard de ses coups, pour l'horreur de ses épisodes n'est comparable à rien de ce que la ville a vu depuis la Saint-Barthélemy. La page où ce massacre sera écrit dans l'histoire est encore blanche. » Dans le cadre d’une campagne pour l’amnistie des Communards, le journaliste Camille Pelletan, républicain mais qui n’a jamais été favorable à la Commune, a enquêté sur les crimes commis lors de la répression. Sur la base de souvenirs de témoins et d’articles parus essentiellement dans la presse conservatrice, il dresse, neuf ans après les faits, un tableau saisissant de cette sanglante semaine, « sans passion, et avec des documents certains ». Jamais réédité depuis le XIXe siècle, cet ouvrage témoigne de la violence aveugle et sommaire dont ont été victimes plusieurs dizaines de milliers de Parisiens, sans distinction. « On a tort de croire que le massacre n'a été qu'une répression féroce contre les “fédérés“ : il s'est trouvé, en fait, dirigé contre Paris entier, et non pas contre le seul parti de la commune. »

13 décembre 2022

SAISON BRUNE 2.0

Dix ans après Saison brune, Philippe Squarzoni poursuit son enquête sur les enjeux écologiques et les dérèglements climatiques, en explorant l’impact de l’industrie numérique. Alors que le confinement a enfermé chez elle près de la moitié de la population mondiale, l’obligeant à s’organiser par écrans interposés et provoquant une accélération « vers une société “dématérialisée“ », il propose de vérifier si celle-ci va effectivement contribuer à réduire notre empreinte carbone.

10 décembre 2022

ÉTHNOGRAPHIES DES MONDES À VENIR

Alessandro Pignocchi s’entretient à bâtons rompus avec l’anthropologue Philippe Descola dont les ouvrages lui ont permis de comprendre que « le concept de nature, loin de désigner une réalité objective, est une construction sociale de l'Occident moderne », et que la plupart des autres peuples du monde n'établissent pas de distinction entre nature et culture. « La protection de la nature ne pouvait donc pas être […] le contrepoint politique radical à la dévastation du monde orchestré par l'Occident industriel » : « protection et exploitation sont les deux facettes complémentaires d'une même relation d’utilisation ». Ensembles, ils esquissent « la perspective d'une société hybride qui verrait s'articuler des structures étatiques et des territoires autonomes dans un foisonnement hétérogène de modes d'organisation sociale, de manière d'habiter et de cohabiter ».

5 décembre 2022

LIBRE NATURE

Recueil de textes écrits entre 1857 et 1905 par le géographe libertaire et précurseur de l’écologie politique, Elisée Reclus.

3 décembre 2022

MARAUDE(S)

Déambulations dans les rues et les lieux emblématiques de la Commune imaginaire de Belleville : « Ici, c’est le radeau des naufragés de Paris – cielleux qui ont fui la grille smart de la cité connectée pour activer des liens réels. »

2 décembre 2022

LE NUCLÉAIRE N’EST PAS BON POUR LE CLIMAT

L’énergie nucléaire est devenue marginale dans le monde, plus coûteuse que les énergies renouvelables, incommensurablement plus dangereuse, pourtant la France s’obstine à persévérer dans cette impasse avérée, au nom du mantra des nucléaristes selon lequel le nucléaire ne produisant pas de CO2 serait bon pour le climat. En quelques dizaines de pages denses et documentées, Hervé Kempf, rédacteur en chef du site d’information Reporterre, démonte la propagande de ces lobbyistes.

1 décembre 2022

« JE SUIS LIBRE… DANS LE PÉRIMÈTRE QU’ON M’ASSIGNE »

Assigné à résidence depuis 2008, Kamel Daoudi chronique sa lutte quotidienne face au labyrinthe administratif qui l’enferme sans le dire.

30 novembre 2022

LEONE GINZBURG

Leone Ginzburg (1909-1944), né à Odessa et émigré à Turin dans son enfance, fut un intellectuel majeur de la lutte antifasciste en Italie. Au lycée puis à l’université, il fait partie d’un groupe de passionnés et de curieux, dont Cesare Pavese et Giulio Einaudi, avec qui il fondera ensuite la Casa Einaudi, l’une des principales maisons d’édition italiennes. En marchant dans ses pas, Florence Mauro revient sur les lieux qu’il côtoya et s’attache à reconstituer des atmosphères, à restituer des émotions, des sentiments. Son enquête de terrain aboutit à cette biographie très sensible et intimiste, comme celle d’ « une sorte de grand frère auquel j’aurais rêvé debout », annonce-t-elle en introduction.

25 novembre 2022

FLORA TRISTAN

Figure majeur du combat social et du socialisme utopique, Flora Tristan (1803-1844) défendit l’unité ouvrière internationale cinq ans avant Marx et Engels, et la prise en compte du combat féministe dans le socialisme. Olivier Gaudefroy propose une brève mais complète biographie de cette écrivaine insoumise quelque un peu oubliée.

24 novembre 2022

L’INSURGÉE

Caroline Rémy, dite Séverine (1855-1929), première femme à diriger un quotidien national, a écrit plus de 6 000 articles. Cette sélection commentée constitue une sorte d’autobiographie journalistique.
Elle célèbre quelques figures admirées : Jules Vallès, bien sûr, qui l’initia à la profession et qu’elle accompagna dans ses derniers jours, les huit de Haymarket, Félix Pyat, Sarah Bernhardt, Victor Hugo, Louise Michel, Jean Grave, Jean-Baptiste Clément, Francisco Ferrer,…

22 novembre 2022

RÉSISTER À L’ÉCOCIDE

« Le système capitaliste est en guerre contre la planète. » Kranti, militante anticapitaliste partisane de la diversité des tactiques pour « démanteler l’infrastructure écocidaire », Barnanabelle, bénévole dans un jardin partagé, Bunnista, lapin saboteur au sein de l’Armée de libération des lapins, Victoria, cobaye fine stratège et théoricienne hors pair, Nikko, informaticien apolitique, Xavier, musicien en devenir et ex-participant du mouvement Occupy, Otto, dealer et chef d’une organisation criminelle, manifestent (ou pas), débattent et agissent contre le chantier d’une centrale nucléaire ou un projet de géo-ingénierie.

21 novembre 2022

UNE LOGE À LA MER

Ninon Moinot, concierge parisienne à la retraite, vit depuis deux ans et demi dans le container CCLU 734597 embarqué sur le Ship Flowers et transporté entre Fos-sur-Mer et Shanghai, selon les termes d’un contrat de pension viagère signé avec Félix De Cuïus, domicilié aux Bahamas mais aux abonnés absents.

20 novembre 2022

UNE JOURNÉE FASCISTE

Le 24 avril 1933, des habitants de Saint-Paul de Vence, emmenés par leur maire, proche des Jeunesse patriotes, menacent d’envahir l’école publique dans laquelle enseigne Célestin Freinet, sali par une campagne de diffamation. L’historienne Laurence De Cock a enquêté sur cette journée, emblématique des luttes sociales face aux périls fascistes dans l’entre-deux-guerres, et de la répression subie par les enseignants et les syndicalistes.

19 novembre 2022

LE SPORT EST-IL UN JEU ?

Le sport est-il un jeu ? La question – avec quelques autres – est posée à l’anthropologue Philippe Descola qui compare le modèle moderne que l’Occident a imposé au reste du monde, reposant exclusivement sur la compétition avec celui des sociétés amérindiennes.

31 octobre 2022

CEUX QUI DÉCIDENT

Pour que prennent fin la servitude et la tyrannie, il suffit de cesser d’obéir, expliquait il y a bientôt cinq siècles Étienne de la Boétie. En quelque double-pages bien senties, Lisen Adbåge ne dit pas autre chose.

28 octobre 2022

LES TRENTE NOMS DE LA NUIT

Les oiseaux occupent sa vie et ses pensées. Ceux qui croisent ses déambulations dans les rues de New York : pigeons, bruants à gorge blanche, chouettes, corbeaux, chardonnerets échappés de la cargaison d’un éleveur clandestin sur Washington Street, hirondelles… Ceux de la fresque qu’il a peinte sur la façade en briques écorchées d’un immeuble promis à la destruction, ultime vestige de Little Syria, l’ancienne enclave de la communauté syrienne, démolie pour permettre la construction des bretelles d’entrée du Brooklyn-Battery Tunnel : les hudhud, ces huppes qui sont les héroïnes de La Conférence des oiseaux, le poème médiéval persan de Farid Al-Din Attar contant le chemin de l’illumination.

27 octobre 2022

WILLY RONIS EN REPORTAGE À SAINT-ETIENNE

En octobre 1948, Willy Ronis (1910-2009) est envoyé par Life à Saint-Etienne pour couvrir la grève des mineurs, alors que va être enterré Antoine Barbier, abattu par la police. Présentant et analysant les 130 clichés réalisés à cette occasion, mais aussi les notes de son journal de bord, Jean-Claude Monneret et Jean-Michel Steiner explorent la singularité et l’esthétique du photographe, cherchent à saisir sa « méthode butineuse » qui s’inscrit à la fois dans le registre de l'histoire politique, de la géographie humaine et de la sociologie urbaine.

26 octobre 2022

L’AVENTURE DU LIVRE JEUNESSE

Malgré « l’inlassable travail des idéologies », les frilosités sociales, les évitements manifestes et les conformismes rentables à l’oeuvre dans les productions destinées à la jeunesse, au sujet de la famille, de l’école, du genre, de la sexualité, de l’économie, des discriminations, de l’écologie,… Christian Bruel a relevé l’existence d’une production créative à la marge, plus en phase avec les enjeux individuels et collectifs, et en rend compte. Car « toute jeune existence devrait pouvoir compter sur ses lectures pour développer, à son rythme, de l'estime pour elle-même, un mieux-être immédiat, une jouissance esthétique et ludique, une intelligence sensible, sociale et politique du proche et du lointain. »

21 octobre 2022

ON NE VA PAS Y ALLER AVEC DES FLEURS

Dans le cadre d’un programme de recherche coordonné par Caroline Guibet Lafaye, une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs en histoire, sociologie, science politique et philosophie, ont conduit des entretiens avec plusieurs dizaines de personnes, afin d'étudier les phénomènes de « radicalisation » politique et de recours à la violence. Les témoignages de neuf de ces femmes sont ici réunis. Condamnées par la justice et/ou membres d’un groupe considéré par des États comme terroriste (RAF, Brigades Rouges, Action Directe, ETA, FARC, PKK, No TAV, YPG ou Black bloc), toutes ont suivi un engagement politique clandestin. Elles abordent leurs motivations et les raisons politiques qui ont orienté leurs choix.

11 octobre 2022

« TOUT HOMME A DROIT AU BANQUET DE LA VIE »

Alexandre Jacob (1879-1954), à la tête des Travailleurs de la nuit, écuma la France pendant trois ans, cambriolant les riches pour financer notamment des oeuvres libertaires et soutenir les familles d’amis emprisonnés ou déportés au bagne. Dans un texte fameux, rédigé pendant son procès en mars 1905 et paru dans Germinal, il revendique et assume haut et fort ce dont on l’accuse. Un choix de lettres complète ce volume et raconte la suite de son existence.

10 octobre 2022

L’ÉTAT RADICALISÉ

La Ve République est un régime autoritaire, façonné par des coups de force militaires, qui octroie aux présidents successifs des pouvoir exorbitants sur les questions de défense nationale. L’armée française, présente de nos jours dans les rues, les Conseils de défense sanitaire et partout dans le monde où les intérêts de Total, Bolloré et autres sont menacés. Les lois liberticides se succèdent et se multiplient, accordant à l’Administration et à la police de plus en plus de pouvoir, hors de tout contrôle démocratique. Claude Serfati, enseignant-chercheur en sciences économiques à l’université de Saint-Quentin-en-Yvelines, analyse la « radicalisation de l’État français » avec la convergence d’un activisme militaire et d’un durcissement sécuritaire qui visent les populations des quartiers populaires et tous ceux qui contestent l’ordre social.

30 septembre 2022

LA BELLE ESPÉRANCE - TOME 1

1934, Roger Guéguen, orphelin d’un marin pêcheur mort à la guerre, poursuit ses études dans un collège de Jésuites, grâce aux sacrifices de sa mère, verrotière de son état. Aussi souvent que possible, il rentre au port pour l’épauler et aussi retrouver Louison et ses rêves de comédienne. L’actualité politique qui sert de toile de fond à cette intrigue provinciale, puis parisienne, va bientôt rattraper ses protagonistes : la montée du fascisme, les manifestations des ligues d’extrême-droite, et surtout l’arrivée au pouvoir du front populaire, les grèves et les espoirs qui ont suivi.