28 juillet 2021

L’AURORE

Selahattin Demirtaş, leader du HPD, le Parti démocratique des peuples, pro-kurde, a écrit cette quinzaine de nouvelles depuis la prison où il est enfermé depuis 2016. Avec beaucoup d’humour et de talent, il évoque la violence d’une société enfermée dans ses traditions mais aussi celle du pouvoir actuel en Turquie.

26 juillet 2021

À BAS L’EMPIRE VIVE LE PRINTEMPS ! – Stratégie pour une écologie radicale

Dans les années 1990 en Angleterre, opposés à l’écologie résignée des ONG, des dizaines de militants, notamment les membres d’Earth First ! réunis autour du slogan : « Pas de compromis dans la défense de la terre ! », ont pratiqué l’action directe. Bloquant ou endommageant des pelleteuses, occupant des bureaux, des terrains et des arbres, ils ont fait plier le gouvernement, l’obligeant à abandonner son programme de construction de routes ! Avant de rejoindre les luttes anti-mondialistes, ils ont mis au point une technique souvent efficace, le camp d’occupation, qu’ils sont d’ailleurs venu enseigner à Notre-Dame des Landes, et remporté nombre de victoires dans une stratégie de lutte globale en faisant « monter les coûts » des projets.

23 juillet 2021

« LA PUNAISE »

Le camarade Vania Polivarnov quitte Zoïa Bouleaunova pour « une autre plus jolie qui a la poitrine serrée dans une belle jaquette » : « Notre amour est liquidé. Ne faites pas obstacle au libre épanouissement d’un sentiment civique, sinon j’appelle la milice. » Un incendie détruit la maison où se déroule la noce. Un corps ne sera pas retrouvé dans les décombres.

21 juillet 2021

CURE-BISSAC – La symphonie en sabots

Lorsqu’Élie Simoneau, tâcheron et violoneux dans les noces, petit-fils de celui qui répondait au sobriquet de Cure-Bissac (Crève-la-faim), est élu directeur de l’Harmonie municipale de Richelieu, il entreprend de composer une symphonie à la gloire de son grand-père et de tous les siens, « culs-terreux » et « mangeux d’ail », « toute cette couée de gueusards venus avant lui », « tous ces bêcheux-éborgneurs de lèche tirant dans les brancards ou cassés en deux sur la terre », « valets, bêtes de somme ne sachant ni lire ni écrire ». Il devra affronter les moqueries et l’incompréhension.

20 juillet 2021

UTOPIES PIRATES - Corsaires maures et Renegados d’Europe

De la fin du XVIe au XVIIIe siècle, des milliers d’Européens, capturés par les États de la côte de Barbarie, se convertirent à l’Islam. Ces Renegados étaient employés par la piraterie barbaresque, apportant les techniques de navigation européennes. Peter Lamborn Wilson s’intéresse plus particulièrement à la petite République pirate de Rabat-Salé qui, pendant environ cinquante ans, pendant la première moitié du XVIIe siècle, fut une véritable « utopie pirate », indépendante, à la différence d’Alger, Tunis et Tripoli, protectorats de la Sublime Porte.

19 juillet 2021

OUBLIER FUKUSHIMA

Depuis le 12 mars 2011, la catastrophe de Fukushima ne cesse d’être invisibilisée, d’être soumise à la loi du silence. Akadi Filine (pseudonyme collectif empruntant le nom d’un liquidateur de Tchernobyl) documente et analyse dix années de gestion sociale et la politique de l’oubli appliquées par l’État japonais. Faire disparaître la réalité sociale est une affaire de découpage du temps : catastropher, liquider, évacuer, réhabiliter, banaliser, démanteler, repeupler, étudier, célébrer. « La véritable catastrophe nucléaire, ce n’est pas que tout s’arrête mais que tout continue. »

15 juillet 2021

LE PETIT SOLDAT QUI CHERCHAIT LA GUERRE

Soldat Eustache, « assommé au coeur de la bataille », a été oublié dans un trou par ses camarades de régiment. « De nouveau prêt au combat », il se met en route, bien décidé à retrouver la guerre.

L’ABÎME SE REPEUPLE

Mobilisant Georges Orwell et Jack London, celui du Talon de fer, Jaime Semprun règle ses comptes avec ses contemporains, refusant pour autant de faire « l’anatomie d’une charogne », ainsi qu’est devenue la société mondiale, tandis que « des foules stupéfaites » sont précipitées dans l’abîme « par la modernisation qu’exige la fuite en avant économique ». « Le système des libertés marchandes se passe maintenant de quelque justification historique que ce soit, y compris par la référence à son ancien repoussoir stalinien. Il repose sur ce qu'ont accompli les totalitarismes de ce siècle et s’appuie sur leurs résultats. »

13 juillet 2021

LES VEINES DE LA TERRE – Une anthologie des bassins-versants

Florilège de textes du géographe Élisée Reclus, de l’ostréiculteur Hatakeyama Shigeatsu, du philosophe Gaston Bachelard, de l’écoféministe Vandana Shiva, du philosophe amérindien Ailton Krenak, du biorégionaliste Peter Berg. En réunissant ces écrits, les éditeurs contribuent à définir la notion de « bassin-versant » et à en donner une vision sensible à travers des réalités multiples. Ils entendent proposer un manifeste pour « fédérer les hydromondes », par-delà les États-nations : « une Internationale des bassins-versants » à partir des « veines de la Terre ».

9 juillet 2021

ASTURIE 1934 – Une révolution sans chefs

En octobre 1934, une grève insurrectionnelle éclate dans les bassins miniers des Asturies, en réaction à l’arrivée au pouvoir de la droite conservatrice, rapidement réprimée par 30 000 soldats conduits par le général Franco. Peu documentées en français, ces brèves semaines révolutionnaires ont vu l’abolition de l’argent et de la propriété, l’expropriation de la classe dominante, « conséquence naturelle d’un processus de radicalisation de la classe ouvrière asturnienne frustrée par le peu de succès de ses dirigeants réformistes ». Elles demeurent l’un des principaux épisodes de l'histoire du mouvement ouvrier.

7 juillet 2021

L’ARMÉE INDIGÈNE - La défaite de Napoléon en Haïti

« Haïti ne fait qu'accomplir à Vertières le rêve avorté de la République française, celui de la réalisation des droits de l’homme, par-delà les conflits raciaux et l’esclavage. » Enquête sur une bataille méconnue au cours de laquelle les anciens esclaves se réclamèrent des idéaux de la Révolution française et infligèrent à Napoléon et à son armée coloniale, leur plus cuisante défaite.

28 juin 2021

CONFESSIONS D’UN REBELLE IRLANDAIS

Après trois années d’internement en Angleterre, à la Borstal Institution, pour ses activités au sein de l’IRA, Brendan Behan (1923-1964), revient à Dublin. Avec une gouaille intarissable, un sens de l’autodérision inimitable et une  vaste connaissance de l’histoire des trente-trois comtés et de la culture irlandaise, notamment un immense répertoire de chansons traditionnelles qu’il n’hésite pas à entonner à tout bout de champ, il raconte ces quelques années d’engagement, de cuites, d’écriture et de nouveaux séjours en prison, enchainant anecdotes et péripéties souvent rocambolesques.

23 juin 2021

LES ANARCHISTES DANS LA VILLE

Avec cette étude historique et urbanistique, Chris Ealham brosse le portrait de Barcelone, dont le fossé entre la ville bourgeoise et la ville populaire, plus profond qu’ailleurs, ne pouvait qu’alimenter des affrontements. À la fin de la dictature, en 1931, les forces de la « République de l’ordre » combattent le plus puissant mouvement libertaire de l’histoire. Puis, à l’été 1936, le putsch de Franco déclenche un embrassement révolutionnaire. Explorant les causes concrètes de mécontentement de la classe ouvrière dans les lieux de travail et les quartiers qui aboutirent à une « radicalisation anarcho-syndicaliste », il livre une « histoire sociale des dépossédés inscrite dans l’espace ».

21 juin 2021

TRAVAILLER, MOI ? JAMAIS !

Constatant que « le travail est source de toute misère, ou presque, dans ce monde », Bob Black propose de créer un « nouveau mode de vie fondé sur le jeu », qu’il nomme « révolution ludique ».

18 juin 2021

LE COUP DE BOULE EST PARTI TOUT SEUL

De mystérieuses inscriptions apparaissent sur les véhicules des enseignants d’un collège. La police nationale organise de faux attentats dans les lieux publics pour sensibiliser la population à l’intérêt de l’autodéfense et les pousser à s’inscrire dans le club de savate du cousin du major Fretin. La responsable d’une association d’aide aux réfugiés est le sosie de Marine Le Pen. C’en est trop pour Rémi, professeur d’arts plastiques en collège, et ses collègues : les coups de pied dans la gueule et les coups de boule commencent à partir tout seul !

16 juin 2021

L’ANARCHIE – POUR AINSI DIRE

Dans le monde antique, aussi bien en Chine, en Grèce qu’en Inde, la philosophie était presque exclusivement écrite sous forme de dialogue : la pensée était supposée collective ou « dyadique » et le but de la philosophie était de se cultiver jusqu’à ce que la conscience individuelle soit possible. Si la pensée chrétienne s’était déjà éloignée du dialogue, c’est Descartes qui introduit la césure, renversant entièrement la procédure en commençant par l’individu conscient de soi, puis se demandant comment celui-ci peut établir une communication avec autrui. Une grande partie de la pratique anarchiste repose sur le principe dialogique : « On prête une grande attention à prendre des décisions pragmatiques et coopératives avec des gens qui ont des visions du monde fondamentalement différentes, sans essayer de les convertir à un point de vue particulier. » Cette proposition de discussion avec Mehdi Belhaj Kacem, Nika Dubrovsky et Assia Turquier-Zauberman, ne pouvait donc que ravir David Graeber. Ensemble, ils questionnent l’anarchie dans la sphère du politique.

9 juin 2021

LE PROFIL DE JEAN MELVILLE

Gary Prudent, détective privé pour l’agence Gaggioli, est chargé d’enquêter sur un sabotage de câbles du réseau internet mondial. Allergique aux nouvelles technologies, il doit utiliser des lunettes connectées et Jimini Me, une fameuse application de coach à la personne, alimentée par les données personnelles des clients des plus grosses multinationales.

8 juin 2021

LÉO FRANKEL - Communard sans frontières

Biographie de Léo Frankel (1844-1896), militant puis dirigeant de l’Association internationale des travailleurs (AIT), seul étranger élu de la Commune de Paris, « citoyen de l’Internationale », complétée par quelques documents inédits en français, articles et lettres.

7 juin 2021

UNE ARME BLANCHE

En analysant les chroniques du néoconservateur Christian Rioux à propos de la mort de George Floyd, Jean-Pierre Le Glaunec, historien de l’esclavage, des États-Unis, d’Haïti et des Amériques noires, professeur à l’Université de Sherbrooke, montre comment cet événement a pu être instrumentalisé, tout en utilisant l’histoire comme arme idéologique, pour servir des convictions politiques, contre les gauchistes, le politiquement correct, le racisme anti-blancs, le multiculturalisme,…

4 juin 2021

POUVOIR ET DISPARITION - Les camps de concentration en Argentine

Pilar Calveiro, docteur en sciences politiques, rescapée des camps et de la torture, revient sur l’expérience concentrationnaire sous la dictature argentine, pour montrer comment le pouvoir totalitaire parvient à dépolitiser la société en dépossédant l’Autre (l’opposant, le subversif) de toute humanité en le torturant, de tout pouvoir en le coupant du monde, de toute existence en le faisant disparaitre.

2 juin 2021

CARNETS D’ESTIVES - Des Alpes au Chiapas

« J’aime à penser que les bergers d’aujourd’hui sont eux aussi en quelque sorte des déserteurs, des individus avides de liberté qui tournent le dos, chaque année, pendant quelques mois, à cette guerre qui ne dit pas son nom, à cette mobilisation générale singulière qu’exige l’économie moderne. Il y a bien chez nombre d’entre eux une volonté implicite ou explicite de résister pendant quelques mois à la tyrannie de la croissance, de la consommation, de la vitesse, et de faire l’expérience d’un mode de vie lent, simple, silencieux, entièrement dicté par les rythmes du corps, des bêtes et du temps qu’il fait, bercé par la beauté douce et sauvage de la montagne. » Auteur de APRÈS LE CAPITALISME - Essai d’écologie politique et de FAUT-IL EN FINIR AVEC LA CIVILISATION ? - Primitivisme et effondrement, Pierre Madelin a exercé comme aide berger, à partir de 19 ans et pendant cinq étés, dans les Alpes. Il mêle ses souvenirs et ses réflexions sur une nature peu modelée par l’homme, sur « l’exubérance du monde », à d’autres expériences de montagne, au Chiapas et dans quelques parcs nationaux des États-Unis.

1 juin 2021

NOUS NE SOMMES PAS SEULS

En 2016, en Argentine, pour lutter contre les épandages de pesticides sur les champs de soja transgéniques près de leurs maisons, les habitants confectionnent des bombes à graines d’amarante, d’une variété mutante qui résiste au Rondup, provoquant une baisse immédiate de rendement de 70%. Les champs sont rendus aux semences paysannes et aux méthodes traditionnelles, « à même d’assurer l’autonomie alimentaire ». Avec le réchauffement climatique, des icebergs gigantesques menacent les plateformes de forage offshore, algues et méduses prolifèrent et bouchent les entrées d’eau des centrales nucléaires, des fourmis, résistantes aux insecticides mangent les composants des ordinateurs. « Notre planète n'est pas un substrat minéral sur lequel le théâtre de nos vies se déroulerait, mais bien le théâtre lui-même, oeuvre multimillénaire d'actions conjointes bricolées d'une infinité de communautés d'êtres vivants. »
Léna Balaud, agricultrice, chercheuse en philosophie politique, et Antoine Chopot, doctorant en philosophie de l’écologie politique, appellent à refuser la mise au travail de la nature et des hommes au service de « l’écologie ravageuse du capital », « moteur du dérèglement géologique de la planète ». Ils invitent à l’émergence d’un nouveau camp politique entre les héritiers d’une tradition sociale et humaniste, et les défenseurs d’un rapport au vivant où l’humain n’est plus au centre, en forgeant des alliances entre les espèces : une véritable « politique des soulèvements terrestres ».

20 mai 2021

L’OISELIER

À la fin des années 1970, la Suisse est confrontée à un mouvement séparatiste dans le Jura. Alors que le gouvernement helvétique cherche un compromis et un apaisement avec la création d’un nouveau canton, des cadavres viennent compromettre ce processus et troubler davantage le calme proverbial attaché à l’image du pays. Daniel de Roulet ouvre l’enquête en mettant en scène Niklaus Meienberg, célèbre journaliste de l’époque, dans ce roman qui montre comment « en Suisse l'ordre social se maintient moins par la violence nue que par le secret. »

ET SI JE SUIS DÉSESPÉRÉ QUE VOULEZ-VOUS QUE J’Y FASSE ?

Dans cet entretien réalisé en 1977 par Mathias Greffrath, Günther Anders revient sur sa vie, ses influences et les principaux thèmes qui parcourent son oeuvre.

19 mai 2021

JETÉS AUX TÉNÈBRES

Étienne Delandre, communard déporté en Nouvelle-Calédonie, raconte son exil : l’administration pénitentiaire et la société coloniale, ses compagnons de lutte, comme lui « envoyés expier de l’autre côté de la Terre leur désir d’une société plus juste », leur dénuement dans cette prison à ciel ouvert.

18 mai 2021

LE SABOTAGE

« Dès qu’un homme a eu la criminelle ingéniosité de tirer profit du travail de son semblable, de ce jour, l’exploité a, d’instinct, cherché à donner moins que n’exigeait son patron. » Émile Pouget (1860-1931), journaliste, rédacteur en chef du Père Peinard, principal artisan de l’évolution d’une partie du mouvement anarchiste français vers le “grève-généralisme“ et le mouvement syndical, notamment le syndicalisme révolutionnaire, a consigné dans cette brochure sa défense du sabotage, comme outil puissant au service des travailleurs.

17 mai 2021

LE CANARD FERMIER

« Il était une fois un canard qui avait la malchance de vivre avec un fermier terriblement paresseux…
Le canard faisait le travail. Le fermier restait au lit tout le jour.
 »
Émus par la détresse de leur ami, les autres animaux de la ferme « tinrent conseillent au clair de lune et dressèrent des plans pour le lendemain. »

LA POLICE DE VICHY

Maurice Rajsfus, grâce aux archives auxquelles il lui a été permis d’accéder, et à de nombreux témoignages, montre comment les différents services de police et de gendarmerie ont collaboré avec la Gestapo, allant bien souvent au-delà des ordres de Vichy pour satisfaire les autorités allemandes. « Les policiers français ont été fidèles à la consigne de l'occupant nazi, de juin 1940 à août 1944. C'est là un fait que nul ne peut sérieusement nier. »

11 mai 2021

SILENT BLOCKS

Les photographies de Myr Muratet montrent un Paris rendu soudain silencieux par le confinement total de la population au printemps 2020, que seul vient troubler le bruit des bottes d’un dispositif policier chargé de le faire respecter. Le journaliste scientifique canadien David Cayley, nourri à la pensée d’Ivan Illich, s’interroge sur la gestion de la pandémie par les États occidentaux, cherchant à comprendre comment les mesures préventives, fondement de nos sociétés, peuvent être à l’origine des états de crise.

10 mai 2021

ESSAI SUR LE DON - Forme et raison de l’échange dans les sociétés archaïques

« Quelle est la règle de droit et d’intérêt qui, dans les sociétés de type arriéré ou archaïque, fait que le présent reçu est obligatoirement rendu ? Quelle force y a-t-il dans la chose qu'on donne qui fait que le donataire la rend ? » Considéré comme le fondateur de l’anthropologie française, Marcel Mauss (1872-1950) étudie, dans les aires polynésienne, mélanésienne et du Nord-Ouest américain, ce qu’il nomme un « système de prestations totales » : des collectivités, personnes morales, clans, tribus familles, s’obligent mutuellement, échangent des biens et des richesses, des meubles et des immeubles, mais aussi des politesses, des festins, des rites, des services militaires, des femmes et des enfants, des danses, des fêtes et des foires, et contractent. « Ces prestations et contre-prestations s'engagent sous une forme plutôt volontaire, par des présents, des cadeaux, bien qu'elles soient au fond rigoureusement obligatoires, à peine de guerre privée ou publique. »

5 mai 2021

JOIE MILITANTE - Construire des luttes en prise avec leurs mondes

Si la lutte peut être source de joie, comme « aventure collective à l’issue incertaine », « accroissement soudain du pouvoir partagé », « ouverture phénoménale des possibles », « sentiment profond de prendre part au monde comme jamais », l’incapacité à trouver des façons d’avancer peut aussi susciter rage, déception et frustration, comme l’explique Juliette Rousseau, la traductrice et l’éditrice de ce livre, dans sa préface. Nick Montgomery et carla bergman traquent ce qu’ils nomment le « radicalisme rigide » : « la fabrication infinie d’impératifs et de devoirs, la culpabilité lorsque l'on ressent de la peur et de la solitude, l'affrontement des point de vue politiques qui requiert un.e gagnant.e et un.e perdant.e, etc. » Ils l’analysent, le définissent, tentent de lui opposer une critique pour affirmer et défendre la multiplicité de façons d’être autrement.

30 avril 2021

PRISON N°5

Zehra Doḡan, journaliste et artiste kurde est condamnée à 2 ans, 9 mois et 22 jours de prison pour « propagande terroriste »… après avoir dessiné la destruction de la ville de Nusaybin ! Elle réussit à faire sortir de prison les planches qu’elle réalise au quotidien et qui témoignent de la vie dans les geôles turques : « C’est eux qui ont détruit et brûlé les villes. Moi, je n’ai fait que le dépeindre. »

27 avril 2021

LES MONSTRES

Pendant la fête d’Halloween, un enfant déguisé s’égare et, suivant un groupe de « vrais » monstre, se retrouve à une « soirée terrifiante ». Rapidement démasqué, sorcières et vampires, fantômes, ogres et squelettes organisent sur le champ son procès, l’accusant d’être un… humain !

26 avril 2021

UN PEU BEAUCOUP

« C’est fragile un arbre, il faut en prendre bien soin. » Cet écureuil l’a bien compris : il lui parle et parfois l’arbre lui donne une de ses pommes de pin.

LA SEMAINE SANGLANTE

Du 21 au 28 mai 1871, le gouvernement versaillais met fin à la Commune de Paris, en menant une guerre meurtrière et massacrant sans distinction et souvent sans jugement. Michèle Audin, interrogeant les archives des cimetières de Paris mais aussi de la banlieue, de l’armée, de la police, des pompes funèbres, recherchant dans la presse les mentions des charniers sous les pavés, exhumés jusqu’en 1920, des corps brûlés dans les casemates des fortifications, de ceux repêchés dans la Seine, propose un décompte des victimes de cette « Semaine sanglante ». Son estimation est supérieure à celles de Maxime du Camp, historien versaillais, et de Camille Pelletan, journaliste radical qui n’a pas eu accès à tous les services. Comme écrivait ce dernier : « Il ne s'agit pas de se jeter des crimes et des cadavres à la tête, mais de considérer ces êtres humains avec respect, de ne pas les laisser disparaître encore une fois. »