25 janvier 2021

LE DZIKUS - Mon adolescence, dans la résistance, des hauts-fourneaux à Buckenwald

« Même si ça n’intéresse plus grand monde, ces vieilles histoires de Grand Soir et d’avenir radieux », Victor Djlida (1926-1997), dit la Dzikus (le sauvageon, en polonais), raconte son enfance dans le bassin minier lorrain, la Résistance qu’il rejoint naturellement à 16 ans, son arrestation et sa déportation.

24 janvier 2021

REVENIR À NAPLES

Fuyant une conjuration contre les anarchistes, Lucio Doria s’enfuit de Naples, « une ville pleine de couleurs et de parfums », pour le Mexique, en compagnie d’un groupe hétéroclite avec qui il va fonder une commune agricole. Quatre-vingts ans plus tard, il fait le voyage inverse pour retrouver les « fantômes » de ses compagnons disparus et raconter les événements tels qu’il se les rappelle, tels qu’il les invente, tels qu’il les reconstruit.

22 janvier 2021

« ALTERNATIVES » À LA PRISON

Invité à donner une conférence à Montréal dans le cadre de la Semaine du prisonnier, en 1976, Michel Foucault soutient que les sanctions « alternatives » étendent les murs de la prison à toute la société.

21 janvier 2021

2024 – LES JEUX OLYMPIQUES N’ONT PAS EU LIEU

Décortiquant la Charte olympique et les documents liants le Comité international olympique à ses partenaires, Marc Perelman décrypte ce qui s’avère être une idéologie autoritaire et plus soucieuse de profits que d’écologie, de santé publique, de respect des territoires, d’éducation, malgré des promesses vertueuses. Il analyse « le coeur du projet olympique et de ses valeurs, ainsi que les conséquences sociopolitiques sur nos territoires et dans nos vies ».

20 janvier 2021

UTOPIE

Terme utilisé à toutes les sauces s’il en est, pour désigner tantôt les rêves les plus audacieux tantôt les cauchemars totalitaires, pour désamorcer des propositions raisonnables mais dérangeant l’ordre établi, « utopie » méritait d’entrer dans cette collection qui s’emploie à redonner du sens aux mots dévoyés. Thomas Bouchet, professeur associé en histoire de la pensée politique à l’université de Lausanne, loin de chercher à le figer dans une définition définitive, s’en empare pour une navigation destinée « à le recharger » : « L’immobilité est sans doute une menace beaucoup plus directe pour l’utopie que la fluidité. »

18 janvier 2021

L’OEIL DE L’ÉTAT - Moderniser, uniformiser, détruire

Dans son soucis d’accroitre la lisibilité et la simplification de manière à faciliter la levée de l’impôt, la conscription et la prévention des révoltes, l’État, dans l’Europe du début de l’ère moderne, s’est appliqué « à rationaliser et standardiser ce qui n’était auparavant qu’une sorte de hiéroglyphe social » (la langue, les noms de famille, les unités de mesure, les villes et les transports, les propriétés, les registres de population et les cadastres, etc). James C. Scott étudie les logiques bureaucratiques et scientifiques de projets « haut-modernistes » choisis parmi un vaste champ d’exemple de cette « ingénierie sociale », de la foresterie scientifique à l’urbanisme planifiée Le Corbusier, en passant par la planification autoritaire en Tanzanie et la collectivisation de l’agriculture soviétique. Tous ont échoué. À l’encontre de ces « approches autoritaires centralisées et surplombantes », il défend le rôle de formes de savoirs pratiques qu’il nomme « mētis ».

13 janvier 2021

DES FINS DU CAPITALISME - Possibilités I : Hiérarchie, rébellion, désir

Pour trouver et ouvrir des formes de dépassement du capitalisme en démasquant ses fins, David Graeber propose quatre essais d’anthropologie comparée qui interrogent la nécessité des hiérarchies, la continuité entre esclavage et travail salarié, la consommation comme idéal de destruction, le fétichisme.

12 janvier 2021

PALESTINE MON PAYS - L’affaire du poème

Passants parmi les paroles passagères, poème de Mahmoud Darwich, provoqua un tollé en Israël en 1988, quatre mois après le déclenchement de la « Révolution des pierres » dans les territoires occupés. Les autorités, la presse et jusqu’aux « intellectuels libéraux » israéliens s’en saisirent, parfois dans des traductions malhonnêtes, pour dénoncer le prétendu appel à leur extermination qu’ils y lisaient, et nier au peuple palestinien le droit de revendiquer son indépendance.

4 janvier 2021

LA FORCE DE L’ORDRE - Enquête ethno-graphique

L’anthropologue Didier Fassin a partagé la vie d’un commissariat de la région parisienne entre 2005 et 2007, entre le drame de Clichy-sous-bois et celui de Villiers-le-Bel. Son enquête ethnographique éclaire l’ordinaire du travail de la police et ses relations avec son public, ainsi que les violences et le racisme présentent en son sein. Parue en 2001, elle est aujourd’hui adaptée en bande dessinée.

3 janvier 2021

SYLVIA PANKHURST - Féministe, anticolonialiste, révolutionnaire

Militante féministe, antifasciste, anticolonialiste, Sylvia Pankhurst (1882-1960) renonce tôt à sa carrière d’artiste pour se consacrer à la fusion des deux mouvements de transformation sociale les plus importants en Grande-Bretagne au tournant des XIXe et XXe siècles : la défense des droits des femmes et celle des travailleurs. Elle lutte avec les suffragettes, au sein de l’Union politique et sociale des femmes, fondée par sa mère Emmeline, sera emprisonnée une douzaine de fois, nourrie de force pour briser ses grèves de la faim, avant de s’en écarter en 1914 alors que toute action et revendication sont suspendues pour « soutenir l’effort de guerre ». Elle contribue à la fondation du parti communiste britannique avant d’en être exclue, refusant de renoncer à son antiparlementarisme.

30 décembre 2020

LE TÉLÉPHONE PORTABLE GADGET DE DESTRUCTION MASSIVE

« Chaque fois que vous passez un coup de fil, vous jouez avec la santé des habitants du Grésivaudan, avec la vie des Congolais et celle des derniers grands singes de la planète. C’est à ce prix que vous restez en contact. » Pièces et main d’oeuvre ont enquêté sur ce gadget quasi obligatoire et ses ravages écologiques, sanitaires, sociaux et psychologiques.

26 décembre 2020

VAGABONDS DE LA VIE - Autobiographie d’un hobo

Ce récit de Jim Tully, « descendant de conteurs irlandais », s’inscrit dans la lignée de la littérature vagabonde américaine. Il y raconte « dans la langue de la route », avec une verve imprégnée d’argot, ses souvenirs de hobo, de travailleur saisonnier qui « brula le dur » six ans durant et rencontra les trimardeurs les plus infréquentables, voyagea clandestinement sur ou sous les trains postaux et les convois de marchandises, bivouaqua dans les « jungles », mendia et se frotta aux policiers. « Il y a beaucoup à apprendre sur la route et plus encore à endurer. »

19 décembre 2020

LA RAFLE DU VEL D’HIV

Adapté des ouvrages de Maurice Rajfus pour la scène, ce bref texte raconte, avec la précision d’un historien, l’Occupation, jusqu’aux journées de juillet 1942 au cours desquelles il fut arrêté par la police française, avec sa soeur et ses parents, conduit au Vélodrome d’Hiver. « Se souvenir, ce n’est pas cultiver la haine comme on le ferait avec un ennemi héréditaire. C’est surtout marquer un jalon de l’histoire et chercher à comprendre pourquoi l’homme est capable d’exactions telles que l’imagination est insuffisante pour les concevoir. »

18 décembre 2020

VICTOR JARA

Vie et mort de Victor Jara, depuis son enfance paysanne dans le village de Lonquén, jusqu’à son exécution par l’armée putschiste dans un stade de Santiago qui porte aujourd’hui son nom.

IMAGIER DU VIVANT

Imagier du vivant ou nature morte ?
Nous n’avons que trop rarement l’occasion d’évoquer la production éditoriale pour la jeunesse. La parution de ce magnifique imagier nous donne l’occasion de clarifier certains points.

17 décembre 2020

LES ARBRES DOIVENT-ILS POUVOIR PLAIDER ?

Dans un article publié en 1972, le jeune juriste Christopher Stone proposa d’accorder des droits à l’environnement naturel, ouvrant la voie au primat de leur préservation sur le pur calcul économique.

15 décembre 2020

QU’EST-CE QUE L’ANARCHISME

« Je veux te parler de l’anarchisme. (…) Je veux t’en parler, parce que je crois que l’anarchisme est la chose la plus noble et la plus puissante à laquelle l’homme ait jamais pensé, la seule chose qui puisse te procurer la liberté et le bien être et apporter au monde paix et félicité. »
Sur le mode d’une banale conversation avec un ouvrier américain sans culture révolutionnaire, Alexander Berkman synthétise une pensée communiste libertaire, prenant en compte l’échec de la Révolution russe et des insurrections européennes. Il lui montre comment le capitalisme et ses institutions oppressives endorment les consciences des populations qui les acceptent. Il expose les grands principes de l’anarchisme et décrit le fonctionnement d’une société libertaire.

10 décembre 2020

NOUS SOMMES LES CHARDONS

 « “L’homme est fait pour écouter les oiseaux et pour leur donner des noms, disait le père, aujourd’hui, le bruit des machines est arrivé aux oreilles des gens et ils ne comprennent pas qu’ils en ont la migraine. Pourtant, c’est normal, nos oreilles sont faites pour entendre le vent dans les arbres et pas plus d’une ou deux voix à la fois. Mais les habitants des villes n’entendent plus rien, car ils sont assourdis par le bruit de la planète entière.“ C’est de ça que le père avait voulu se préserver en venant habiter la montagne, en montant plus haut que les voitures, là où nul n’ose plus se rendre aujourd’hui. Il m’avait emmené là pour que j’apprenne à écouter autre chose que tout ce bruit, m’avait-il expliqué un jour où je lui demandais pourquoi on n’allait pas vivre ailleurs. »

9 décembre 2020

LES HISTORIENS DE GARDE - De Lorànt Deutsch à Patrick Buisson, la résurgence du roman national

Le très médiatique Lorànt Deutsch et le plus secret Patrick Buisson contribuent à une instrumentalisation du passé, au service de la fabrication politique et idéologique d’un roman national, support d’un patriotisme identitaire et rétrograde. Les historiens William Blanc, Aurore Chéry et Christophe Naudin, en démontrent, par un travail critique méthodique, l’imposture et les approximations délibérées. Ils mettent en lumière ce que cache cette réécriture de l’histoire : apologie de la monarchie, nostalgie d’un passé fantasmé, révolutions réduites à des instants de terrorisme sanglant, etc.

8 décembre 2020

DÉCLARATION SUR L’AGRICULTURE TRANSGÉNIQUE ET CEUX QUI PRÉTENDENT S’Y OPPOSER

Cet ouvrage rassemble deux interviews accordées par René Riesel autour de la campagne menée contre les chimères génétiques en janvier 1998 à Nérac puis en juin 1999 à Montpellier, suivis d’autres documents inédits, dont des lettres à José Bové.

7 décembre 2020

CINQ MAINS COUPÉES

À partir d’entretiens avec cinq Gilets jaunes mutilés, Sophie Divry a réalisé un récit choral de leur histoire, collective autant qu’individuelle : tous ont eu la main droite arrachée par une grenade  chargée de TNT, lancée par un représentant de l’État contre la manifestation qu’ils formaient, un samedi, à Bordeaux, Tours ou Paris.

4 décembre 2020

GAZER, MUTILER, SOUMETTRE Politique de l’arme non létale

Manifester aujourd’hui en France expose à la violence des armes dites non létales. Paul Rocher montre que ce recours massif à une technologie supposée garantir un maintien de l’ordre plus humain, est la marque d’un étatisme autoritaire de plus en plus intolérant à toute contestation dans une période de recul social majeur. Il ne cherche pas seulement à susciter une indignation morale contre les violences policières mais à « dégager les mécanismes qui génèrent l’escalade de violence étatique à laquelle nous assistons ».

2 décembre 2020

DU CAP AUX GRÈVES

Alors que va paraître son ouvrage d’économie politique Il faut s’adapter, Barbara Stiegler, enseignante en philosophie à Bordeaux, assiste à la naissance du mouvement des Gilets jaunes. Quittant le confort feutré de son bureau et de sa bibliothèque, elle descend dans la rue, revêtant la tenue fluorescente : elle abandonne son immobilité pour se mobiliser. Filant la métaphore marine, elle raconte ce « basculement brutal dans l’action ».

30 novembre 2020

FRÈRES DE LA CÔTE - Mémoire en défense des pirates somaliens, traqués par toutes les puissances du monde

Les pirates somaliens qui abordent les navires dans l’océan Indien sont à l’origine des pêcheurs spoliés de leur gagne-pain par les flottes de pêche usant de méthodes industrielles illicites et les mafias sous-traitant le « stockage » des déchets toxiques de l’Occident en les immergeant. Leurs rapines relèvent avant tout de la légitime défense. Les auteurs de cette enquête mêlent à leur exposé général sur la piraterie et son contexte, une description des mesures militaires et juridiques prises contre elle, ainsi que des compte rendus de trois procès et de nombreux autres témoignages.

27 novembre 2020

PETITE HISTOIRE DES COLONIES FRANÇAISES – Tome 4 : La Françafrique

« Comme dit un proverbe africain, “les intérêts de la France ont souvent besoin de petits coups de pouce donnés par des gros bras“. » Lorsque la France accorda l’indépendance à ses colonies d’Afrique, en 1960, le pouvoir à été confisqué aux peuples fraichement émancipés dans le plus grand secret et sans passer par le contrôle démocratique de l’Assemblée nationale. « C’était la seule manière de perpétuer la grandeur de la France, d’enrichir de façon colossale nos grandes entreprises, d’augmenter le niveau de vie de nos concitoyens, et d’empêcher les communistes de prendre le contrôle de l’Afrique. » La Françafrique racontée par les présidents qui l’ont créée et perpétuée.

26 novembre 2020

COMMENT SABOTER UN PIPELINE

Andreas Malm interroge le « précepte tenace » de la non-violence et du respect de la propriété privée qui, selon lui, paralyse le mouvement pour le climat, rappelant les luttes passées qui ne furent pas victorieuses sans perte ni fracas, invitant à raviver une longue tradition de sabotage des infrastructures fossiles. « La violence comporte des périls, mais le statu quo nous condamne. Nous devons apprendre à lutter dans un monde en feu. »

24 novembre 2020

BANDITS ET BRIGANDS

Huit figures du « banditisme social » racontées par huit auteurs. Classique ou contemporain, solitaire ou en bande, sur tous les continents, chacun-e à sa manière s’est érigé-e en justicier-ère.

23 novembre 2020

PETITE HISTOIRE DU GAZ LACRYMOGÈNE - Des tranchées de 1914 aux Gilets jaunes

Des champs de bataille de la Première Guerre mondiale à la panoplie du maintien de l’ordre civil, le gaz lacrymogène joue un rôle central dans le processus de maîtrise, par la force brute, des foules et de l’espace public, tout en procurant de fructueux profits à l’industrie de l’armement. Anna Feigenbaum, enseignante en sciences sociales au Royaume-Uni, raconte comment il est devenu pour les gouvernements « un remède commode à leur incapacité chronique à séduire le peuple, ou à le tromper » : « L’art de gouverner est devenu celui d’asphyxier, littéralement, les gouvernés », comme l’explique Juluis Van Daal dans sa préface.

19 novembre 2020

L’OR NÈGRE

Partie enquêter sur la mine d’or de Sadiola au Mali, Camille de Vitry découvre les conditions de travail des ouvriers, les contaminations des eaux, des sols et des populations, le financement de cette exploitation privée par l’aide publique française au développement, le vol pur et simple.

18 novembre 2020

CAS D’ÉCOLE - Histoires d’enseignants ordinaires

Portraits d’enseignants, plutôt exemplaires, investis dans leur travail, mis en difficulté par des collègues dysfonctionnants, des parents intrusifs, une direction incompétente, une hiérarchie implacable jusqu’à l’absurde, incapable d’entendre, d’accompagner et de reconnaître ses erreurs, maltraitante, jusqu’au drame parfois. Et aussi, portrait d’un ministre « qui saborde l’éducation nationale depuis plus de dix ans ».

17 novembre 2020

DEEP GREEN RESISTANCE : UN MOUVEMENT POUR SAUVER LA PLANÈTE Tome 2 - La guerre écologique décisive

Ce second volume du manifeste de Deep Green Resistance propose une approche concrète de la lutte en s’inspirant de l’exemple des mouvements passés. Pour lutter contre le désastre en cours, il invite à une « guerre écologique décisive » afin de « démanteler la civilisation industrielle » et de reconstituer des écosystèmes soutenables et équitables. Objectifs, tactiques et stratégies.

14 novembre 2020

DU LIBÉRALISME AUTORITAIRE

« État fort et économie saine », tel est le titre du discours que prononce le philosophe allemand Carl Schmitt (1888-1985), le 23 novembre 1932, devant le patronat de son pays. Au nom d’ « un état d’urgence économique », un pouvoir autoritaire doit pouvoir museler les revendications sociales. Le juriste antifasciste Hermann Heller (1891-1933) analyse cette proposition comme une nouvelle catégorie : le libéralisme autoritaire. Une longue mais fort utile préface de Grégoire Chamayou apporte un éclairage historique, philosophique et analytique d’une extrême pertinence.

12 novembre 2020

LA JUNGLE

Upton Sinclair (1878-1968) raconte la terrible et édifiante histoire de Jurgis Rudkus, immigré  lituanien, qui s’installe à Chicago, avec sa famille, dans le quartier des abattoirs, réputés pour broyer les hommes et détruire leur vie à jamais.

10 novembre 2020

L’HYPOTHÈSE AUTONOME

Le mouvement autonome est né il y a près de cinquante ans d’une tentative de rupture avec le mouvement communiste historique. Julien Allavena propose de l’envisager comme une « hypothèse stratégique » : « dès lors que le système productif et sa discipline se sont disséminés dans toutes les facettes de la vie, il ne s’agit plus de se réapproprier la production, mais de s’en libérer, ce qui implique de rechercher une transformation immédiate de la vie quotidienne ». Organisation horizontale et réticulaire, conjuration des mécanismes de domination internes aux mouvements sociaux, occupation et mise en réseau d’espaces alternatifs, recherche d’une certaine clandestinité, approche amorale et pragmatique de la violence déprédative, affrontements avec les forces de l’ordre, il retrace son cheminement à travers les expériences historiques, de l’Italie des années 1970 à la France des années 2010.

5 novembre 2020

DANXOMÈ

Derrière ce roman historique fort bien documenté, le toujours très subversif Yann Fastier cache une subtile mais omniprésente critique des conquêtes coloniales. Alex, engagé malgré lui, par son père, dans la conquête du Dahomey va découvrir les méfaits de la colonisation, avec sa violence systémique, sa bêtise hiérarchique, son racisme endémique, mais aussi des sentiments amoureux auxquels la seule fréquentation de sa cousine Lucienne ne l’avait pas préparé.