23 janvier 2020

SOCIOLOGIE DE SAINT-ÉTIENNE

Cette étude s’applique à déconstruire les représentations caricaturales qui s’attachent et dévalorisent l’image de Saint-Étienne, comme ville moyenne emblématique de la désindustrialisation alors qu’elle échappe à la plupart des grilles de lecture habituelles, et à rendre compte avec nuance des réalités, des évolutions historiques, économiques et démographiques. « Au tournant du XXIe siècle, à contre-courant du « triomphe » des villes et des métropoles régulièrement célébré par la doxa économique, Saint-Étienne apparaît donc comme l’une des « perdantes » du tournant postfordiste du capitalisme associant, dans les pays du Nord, désindustrialisation et tertiairisation de l’économie. »

21 janvier 2020

COMMENT LES RICHES DÉTRUISENT LA PLANÈTE

Alors que la crise écologique ne cesse d’empirer et que « le système social qui régit actuellement la société humaine, le capitalisme, s’arc-boute de manière aveugle contre les changements qu’il est indispensable d’opérer si l’on veut conserver à l’existence humaine sa dignité et sa promesse », Hervé Kempf dénonce « l’oligarchie prédatrice » qui maintient l’ordre établi à son avantage et compte sur la croissance matérielle pour faire accepter par les classes subordonnées, l’injustice des positions ».

20 janvier 2020

POUR UNE HISTOIRE AMÉRINDIENNE DE L’AMÉRIQUE

À six ans, Georges E. Sioui, enfant dans une réserve indienne, reçut sa première leçon d’histoire du Canada et apprit que ses ancêtres étaient des sauvages qui menaient une existence d’idolâtrie, de vol, de mensonge et de cannibalisme, dont eut pitié le Roi de France. Il devint historien, souhaitant contribuer à défaire deux idées reçues : la croyance en la supériorité de la culture et de la moralité européenne qu’il nomme « mythe de l’évolution », ainsi que le « mythe de la disparition de l’autochtone ». Il démontre  que « l’être culturel autochtone américain » n’est toujours pas prêt de disparaître et que l’unification idéologique de la société mondiale, l’ « américisation du monde », n’est pas celle que l’on croit.

17 janvier 2020

MYTHOPOÏESE

Depuis que les mésanges ont renversé les États (en ré-écrivant les discours des dirigeants), la pensée animiste s’est installée partout dans le monde : les chefs n’ont plus de pouvoir, les plantes et les animaux sont désormais considérés comme des personnes.

16 janvier 2020

LA CITÉ DU SOLEIL

Dans un long dialogue entre un Chevalier de l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem et un marin génois de Christophe Colomb, le moine dominicain d’origine calabraise Tommaso Campanella (1508-1588) définit « l’idée d’une réforme de la République chrétienne ». Si la cité idéale qu’il décrit présente des aspects proprement totalitaires dans son organisation et profondément théocratiques, elle repose également sur l’égalitarisme, l’abolition de la propriété privée et de l'argent.

15 janvier 2020

L’AFFAIRE AUDIN (1957-1978)

Dans la nuit du 11 au 12 juin 1957, le mathématicien Maurice Audin, assistant à la faculté des sciences, est arrêté à son domicile, rue Flaubert à Alger, par les parachutistes du 1er RCP. Personne ne le reverra bien que ses gardiens affirment qu’il se soit évadé. Dès mai 1958, Pierre Vidal-Naquet réfute cette théorie et démontre que Maurice Audin serait mort sous la torture.

14 janvier 2020

L’ANARCHIE OU LE CHAOS

L’anarchie n’est pas le chaos. Philippe Godard explore les idées défendues par les anarchistes depuis cent cinquante ans, citant ceux-ci généreusement, convaincu qu’elles permettent encore de répondre aux grandes questions contemporaines.

12 janvier 2020

LES PIRATES DES LUMIÈRES ou la véritable histoire de Libertalia

L’anthropologue américain David Graeber retrace l’histoire des Zana-Malata, population établie au Nord-Est de Madagascar, descendants métissés des pirates qui s’y étaient installés par milliers au début de XVIIIe siècle. Surtout, il défend l’hypothèse d’une influence de leurs pratiques proto-démocratiques, conscientes et intentionnelles, et de leurs expériences sociales radicales, dont la fameuse expérience utopique de Libertalia, sur les penseurs des Lumières.

11 janvier 2020

KANAKY - Sur les traces d’Alphonse Dianou

Le 22 avril 1988, avant-veille du premier tour de l’élection présidentielle, quelques dizaines d’indépendantistes, emmenés par Kahnyapa Dianou, Alphonse de son prénom français, investissent une gendarmerie de l’atoll d’Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie. Joseph Andras collecte les témoignages des proches d’Antoine et des principaux témoins, pour comprendre qui il était, les livre avec ses analyses, intercalés avec le récit de la prise d’otages, comme autant de pièces d’un puzzle qui, petit à petit, va éclairer la personnalité de celui qui fut qualifié de terroriste par la presse et les autorités.

8 janvier 2020

LE VISAGE DE LA LUTTE


Une femme harangue la foule, dénonce crimes et exploitation, invite à la révolte contre celui qu’elle désigne à sa vindicte. L’homme d’affaires aux yeux en forme de dollar parvient, à l’aide de sa police, à s’emparer d’elle. Il la scalpe et se coiffe de sa rouge chevelure, lui arrache son visage hurlant et s’en masque, prenant ainsi les caractéristiques physiques d’un prédateur politique mondialement connu.

28 décembre 2019

NOTRE PAIN EST POLITIQUE - Les Blés paysans face à l’industrie boulangère

Récits d’expériences déployées depuis les semences et leurs échanges jusqu’aux fournils, visant à retrouver l’autonomie alimentaire et la biodiversité, construire d’autres formes d’agricultures plus désirables et sortir du capitalisme industriel, notamment en mettant un terme à l’industrialisation de l’agriculture.

23 décembre 2019

L’UTOPIE RACONTÉE AUX ENFANTS


 Un projet politique qui mobilise des énergies, le rêve d’une société égalitaire et juste (par exemple), peuvent être qualifiés d’utopie. La littérature jeunesse se prête particulièrement à ces descriptions, vecteur de contestation et de subversion ou consolidation du statu quo par la fabrication d’une inquiétude en donnant à lire des descriptions certes romanesques mais chaotiques et peu rassurantes.
Quelques ouvrages, plus ou moins récents, ont retenu notre attention.

SARKOZY KADHAFI - Des Billets et des bombes


Cinq journalistes enquêtent sur le financement illégal de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par le régime Libyen du colonel Mouammar Kadhafi. Rencontres au sommet, transferts de fonds sont racontés d’après témoignages directs.

22 décembre 2019

LES DAMNÉS DE LA COMMUNE

Raphaël Meyssan découvre qu’un dénommé Lavalette, membre du
Comité central de la garde nationale pendant la Commune de Paris, vécut dans la rue où lui-même réside. Il part à la recherche de ce voisin communard et nous livre une enquête passionnante dans les différentes archives nationales.

21 décembre 2019

LE GOUVERNEMENT DU PEUPLE - Plan de constitution pour la République universelle

John Oswald (1755/1760-1793), philosophe écossais, rejoint Paris dès les déclenchement de la Révolution française à laquelle il va participer activement. Il est l’auteur d’essais et d’articles qui ont rarement fait l’objet de réédition.

20 décembre 2019

L’ENTRAIDE - Un Facteur de l’évolution

Kropotkine remet en cause, par ses nombreuses observations, la conception des darwinistes de la lutte acharnée pour les moyens d’existence, entre les animaux de la même espèce, comme principale caractéristique de la lutte pour la vie et principal facteur d’évolution. Bien au contraire, il a pu constater que l’entraide et l’appui mutuel sont pratiqués dans des proportions telles que la loi de l’aide réciproque pourrait être beaucoup plus déterminante dans la lutte pour la vie, comme l’avait d’ailleurs exprimé Darwin lui-même.

15 décembre 2019

LA COMMUNE DES PALMARES

Benjamin Péret relate l’histoire des communautés maronnes du Brésil, organisées en sociétés libres, et livre un « essai d’interprétation. »

14 décembre 2019

LA LIBERTÉ DANS LE COMA - Essai sur l’identification électronique et les motifs de s’y opposer

La mise en lambeau de la vie privée, la régression de l’anonymat et le traçage des citoyens résultent plus du choix collectif d’un mode de vie irresponsable que d’un projet étatique autoritaire. Le Groupe Marcuse (Mouvement autonome de réflexion critique à l’usage des survivants de l’économie) s’emploie à comprendre la passivité, l’approbation même, avec lesquelles a été accepté le déferlement technologique, mais aussi la conception de la liberté dont celui-ci est porteur. Il reproche aux « dénonciations plus ou moins affolées du risque de surveillance totale » de ne pas remonter à la racine du problème.

7 décembre 2019

LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE

Claude Guillon analyse l’arsenal législatif mis en place à partir de 1986, par les gouvernements de gauche comme de droite, lois d’exceptions adoptées au nom de la lutte contre le terrorisme, sans cesse renforcées et durcies, responsables de la détention de centaines de supposés « islamistes » pendant de long mois, souvent relâchés, puis d’opposants au système capitaliste. Deux décennies « antiterroristes » passées au crible.

3 décembre 2019

LES ANNÉES ALLENDE

Si le coup d’État contre le gouvernement présidé par Salvador Allende, le 11 septembre 1973  au Chili, a beaucoup raconté, les trois années qui précédent sont plus rarement évoquées. Cette bande dessinée raconte l’élection et les mille premiers jours du gouvernement, le formidable espoir qui transforma le pays, les tensions qui rapidement apparurent.

28 novembre 2019

LE BOULANGER DES CROISSANTS

Chaque dimanche, cinq amis se réunissent pour déguster de délicieux croissants au miel, fruit de leur travail mis en commun : le froment que fait pousser le paysan est transformé en farine par le meunier, le bois bien sec apporté par le bucheron permet au boulanger de les cuire, tandis que l’apiculteur fournit son meilleur miel. Jusqu’au jour où un prince de passage, les trouvant à son goût, passe commande pour une livraison chaque matin.

23 novembre 2019

NOUS N’IRONS PLUS AUX URNES - Plaidoyer pour l’abstention

Le vote, devoir et rituel sacré, est difficilement critiquable dans nos régimes parlementaires. Francis Dupuis-Déri, professeur de science politique et d’études féministes, prend le parti de l’abstention, tout en ouvrant un débat qui n’a que rarement lieu ou toujours partiellement, articulant et étudiant les argumentaires des uns et des autres, les soumettant à la lumière de l’Histoire comme des actualités récentes.

21 novembre 2019

L’ANARCHIE - Théories et pratiques libertaires

Jean-Baptiste fuyant des « bandes de tarés » (ses parents, les gens de la ville) qui ont reconnu en lui « la fièvre anarchie », se retrouve dans « le monde perdu de l’anarchie » où un vieil homme va lui faire découvrir les principaux théoriciens de ce mouvement de pensée et les évènements majeurs au cours desquelles elle furent les principes furent mis en pratique (Commune de Paris, révolutions mexicaine, russe et espagnole, etc).

18 novembre 2019

LA RAGE ET LA RÉVOLTE

Alèssi Dell’Umbria analyse les trois semaines de révoltes de novembre 2005, suite à la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré à Clichy-sous-Bois, pour répondre à « la calomnie médiatique » ainsi qu’aux rationalisations qui cherchaient à comprendre  comment cela a pu se produire et surtout comment éviter que cela se reproduise. Son intention est évidemment tout autre.

14 novembre 2019

LES « PÉTROLEUSES »

Édith Thomas rend justice aux femmes en étudiant leur rôle, trop souvent ignoré et déformé, dans l’histoire de la Commune de Paris. Elle revient notamment sur l’accusation qui se cache derrière le terme de « pétroleuse » et les stigmatise encore.

9 novembre 2019

CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE

Antoine Peillon, grand reporter au journal La Croix, dévoile les mécanismes d’une évasion fiscale organisée à grande échelle. Son enquête, concentrée sur le groupe bancaire suisse UBS, met en lumière des méthodes illégales de démarchages pour inciter les grandes fortunes privées à cacher une partie de leur patrimoine dans les paradis fiscaux, privant ainsi l’État français de colossales recettes fiscales chaque année.

8 novembre 2019

LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère

Thierry Pelletier, devenu « travailleur social enthousiaste » par hasard, nous livre une galerie de portraits de SDF et de toxicos tout à fait convaincants, souvenirs de rencontres dans les foyers où il exerça pendant dix ans comme veilleur de nuit ou éducateur non diplômé. S’il porte un regard lucide mais toujours bienveillant sur ceux dont il eut à s’occuper, il est beaucoup plus sévère avec ses anciens collègues et surtout avec le système : « Je n’ai plus très envie d’être le kapo bienveillant de mes frères humains. Il ne s’agit plus d’améliorer les conditions d’internement, mais bien de faire sauter le camp. »

6 novembre 2019

L’HUMANITÉ AUGMENTÉE - L’Administration numérique du monde

La révolution numérique achève d’accomplir le « miracle d’une interconnexion intégrale ». Éric Sadin retrace la trajectoire de l’informatique moderne, longtemps fourvoyée dans la recherche de « l’humanisation des machines », avant de se consacrer au perfectionnement du traitement informationnel automatisé, à l’avènement de la cognition artificielle et à l’instauration d’une « anthrobologie ». « C’est le sujet moderne qui peu à peu se dissout, celui issu de la tradition humaniste instituant l’individu comme un être singulier et libre, pleinement conscient et responsable de ses actes. C’est le pouvoir du politique fondé sur la délibération et l’engagement dans la décision qui s’effrite, pour progressivement concéder à des résultats statistiques et à des projections algorithmiques le soin d’instruire et de décider de choix publics. »

4 novembre 2019

NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique

En 1962, six mois avant la publication d’Un Printemps silencieux de Rachel Carson, Murray Bookchin passe en revue les causes de la très rapides détérioration de l’environnement naturel aux États-Unis, conséquence de l’accélération du développement du capitalisme après la Seconde Guerre mondiale.

29 octobre 2019

ENNEMIS D’ÉTAT - Les lois scélérates, des anarchistes aux terroristes

Interrogeant la mise en place des lois contre les anarchistes en 1893-1894, et leur application pour saisir leurs logiques, Raphaël Kempf éclaire les récentes « scélératesses législatives ». Il appuie son argumentation sur l’étude des circonstances historiques, bien entendu, mais aussi sur une série d'articles, parus en brochure à l’époque et signés de Francis de Pressensé, fondateur de la Ligue des droits de l’homme, Léon Blum, alors jeune juriste, et Émile Pouget, directeur et rédacteur emblématique du journal anarchiste Le Père Peinard.

27 octobre 2019

LA SOCIÉTÉ DU BIEN-ÊTRE

« Ce Monde repose uniquement sur la Foi (le Crédit), c’est-à-dire le mensonge », accuse Agustín García Calvo. Il conteste et déconstruit ce que « d’ores et déjà les fonctionnaires des Impôts et de la Banque ont appris à appeler la Société du Bien-être ». « Par conséquent, ceux qui s’estiment si contents avec ce qui existe et qui aiment tellement cela qu’ils sont disposés à travailler jusqu’à la mort pour que cela continue à se développer, pour que cela continue à exister, s’ils sont tellement certains de la Réalité et du fait que ce qui est est ce qui est, et rien de plus, s’ils croient tellement en cette Réalité au point d’y mettre leur petite âme de tout un chacun, ceux-là n’auront pas grand-chose à lire ni à redire dans cette analyse de leur Société : parce qu’ici nous luttons pour ce qui n’existe pas, car nous en avons par-dessus la tête de ce qui existe et nous pensons que cela vaut le coup de voir si l’on peut utiliser la vie et la raison pour faire quelque chose qui ne soit pas ce qui est déjà fait. »

24 octobre 2019

CALIBAN ET LA SORCIÈRE - Femmes, corps et accumulation primitive

Silvia Federici revisite la transition entre le féodalisme et le capitalisme, sous l’angle de l’histoire des femmes, du corps et de l’accumulation primitive. Moment de transformation des rapports de travail et des relations de genre, pendant lequel des millions d’esclaves ont alors posé les fondations du capitalisme moderne, tandis que les femmes étaient systématiquement asservies et exterminées par milliers, au nom de la chasse aux sorcières. Elle montre comment « le corps a été pour les femmes dans la société capitaliste ce que l’usine a été pour les travailleurs salariés : le terrain originel de leur exploitation et de leur résistance, lorsque le corps féminin a été exproprié par l’État et les hommes et contraint de fonctionner comme moyen de reproduction et de l’accumulation du travail ».

18 octobre 2019

LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT

« Nous sommes au cœur d'une bataille dans laquelle la rage s'intensifie. Le futur de l'humanité dépend de cette bataille. C'est une bataille des rages. » John Holloway, avec ce texte bref et juste, donne une cible à notre colère : l’argent, en tant que lien social destructeur et cause de tant de souffrances. Il nous encourage à veiller à ce qu’elle demeure digne et créatrice, qu’elle ne se transforme surtout pas en défense du système, en haine raciste.

16 octobre 2019

DÉSORDRE

Un employé de banque modèle balance un coffre-fort sur la tête du directeur. Un mécanicien étrangle son chef. Un chauffeur de maître envoie le PDG qu’il conduit dans le mur. D’innombrables infirmières empoisonnent. Une employée charcutière utilise le couteau contre sa patronne, une apprentie son tablier.

15 octobre 2019

VERS LA BANLIEUE TOTALE

Avec la verve qui le caractérise et qui chaque fois nous ravit, la finesse d’analyse qui rend ses textes indémodables, Bernard Charbonneau explique comment de tous temps ont été façonnés les paysages et comment la « banlieuisation » des territoires dévaste tout.