14 janvier 2018

LE RAPPORT DONT VOUS ÊTES L’OBJET

Gross, le directeur d’une administration, découvre qu’une nouvelle langue administrative va être instaurée, beaucoup plus précise, et qu’il est le seul à n’être pas au courant. Une classe de pydétypède et un centre de traduction ont déjà était installés dans le service et il semble être le seul à n’être pas au courant.
Son enquête va rapidement le précipiter dans une terrible toile d’araignée, tissée en toute bonne foi par une implacable logique, et dont il ne pourra s’extraire.

Václav Havel décrit avec la minutie d’un horloger les rouages d’une bureaucratie qui broie les individus, les rendant lâches, inefficaces et interchangeables. Nombreux sont les rebondissements et les portes qui claquent dans cette pièce écrite en 1965, à la manière d’un vaudeville politique.
Au-delà de la dénonciation du régime qui opprime la Tchécoslovaquie dans les années 60, c’est toute l’absurdité et l’inhumanité, propre aux hiérarchies en général, qui sont ici moquées
C’est violent et drôle, ce qui est le propre des satires, tragique mais savoureux.





LE RAPPORT DONT VOUS ÊTES L’OBJET
Václav Havel
Suivi de PLUS MOYEN DE SE CONCENTRER !
Adapté du tchèque par Milan Kepel
190 pages – 14,90 euros
Éditions Gallimard  – Collection « Le Manteau d’Arlequin – Paris – Mars 1992

Aucun commentaire:

Publier un commentaire