11 janvier 2019

DANDARA ET LES ESCLAVES LIBRES

Iansã, orixas des vents, des éclairs et des tempêtes, envoie sa fille Dandara dans le quilombo de Palmares pour libérer ses frères et soeurs. Animée d’une rage combattante elle s’initie très tôt à l’art de la capoeira, enchaîne les exploits audacieux tels l’attaque des navires d’esclaves et des plantations.
Compagne du chef Zumbi, dont le jour de la mort, le 20 novembre, est célébré aujourd’hui au Brésil comme Journée de la conscience Noire, elle est souvent ignorée et oubliée. Ce roman, construit à partir des récits légendaires, entend lui redonner toute son importance. Jarid Arraes a voulu rendre à la mémoire collective brésilienne cette cheffe courageuse qui libéra des milliers d’esclaves. Sans doute l’auteur aurait-elle pu éviter quelques passages de psychologie sentimentale qui nuisent un peu à la dimension épique du récit, mais son évocation de la vie du quilombo vient cependant combler un manque dans ce domaine, compte tenu du peu de documents accessibles en français.


DANDARA ET LES ESCLAVES LIBRES
Jarid Arraes
Traduit du brésilien par Paula Anacaona
156 pages – 10 euros
Anacaona Éditions – Collection Terra – Paris – Septembre 2018
www.anacaona.com
À partir de 10 ans ?



Voir aussi :


QUILOMBOS - Communautés d’esclaves insoumis au Brésil

 

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire