10 décembre 2016

LIBERTALIA


Dans cet extrait de son « Histoire générale des plus fameux pirates », Daniel Defoe (1660-1731) relate les aventures des capitaines Misson, Caraccioli et Tew qui fondèrent sur la côte de Madagascar une enclave où l’esclavage et la propriété furent abolis, les biens mis en commun et la hiérarchie révocable.

 Si l’authenticité de ces récits est remise en question, la description du mode de vie et de ses principes est annonciatrice de bien des projets de société défendus un peu plus tard, avec l’événement de la société industrielle. Imaginée, authentique ou inspirée d’autres expériences, Libertalia, cette utopie pirate et profondément démocratique que décrit Daniel Defoe, repose sur l’entraide, la liberté et la justice. Les membres de la communauté édictent leurs propres lois.

Ce récit est révélateur de certaines aspirations des pauvres en rupture avec la société capitaliste.


LIBERTALIA
Daniel Defoe
Traduit de l’anglais par Guillaume Villeneuve
130 pages – 10 francs
Éditions L’Esprit frappeur – Paris – juin 1998
142 pages - 8 euros
Éditions Libertalia – Paris – novembre 2012
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire