17 décembre 2017

LA REVUE DESSINÉE#18

Omerta sur des décennies de contaminations radioactives chez Orange, pédagogie alternative en Seine-Saint-Denis, origine et danger de compensation écologique, développement absurde des grandes surfaces commerciales, sont au sommaire de ce nouveau numéro de La Revue dessinée.


À l’école maternelle du quartier des Grands Pêchers à Montreuil, cinq enseignantes refusent d’abdiquer et tentent d’appliquer une pédagogie inspirée de Maria Montessori en laissant chaque élève évoluer à son propre rythme, tout en impliquant les parents. Reportage sur une année scolaire où, avec des bouts de ficelles, elles vont lutter pour combattre les inégalités. Les auteurs ont su relever les scènes significatives pour donner à comprendre enjeux et difficultés.


Un système de compensation écologique, autorisé depuis 1976 mais en pleine expansion ces derniers temps, permet la destruction de la nature dans le cadre de grands travaux, par le financement de la construction d’une zone similaire pour favoriser la réinstallation des espèces chassées. Enquêtes après entretiens, les auteurs remontent à l’origine de cette dérive vers une marchandisation du vivant. Aux États-Unis, les mouvements écologiques sont nés après la parution de « Printemps silencieux » de Rachel Carson en 1962. Après le choc pétrolier de 1973, l’écologie devient « un luxe qu’on ne peut plus se permettre ». Il s’agit dès lors de réduire les normes environnementales qui augmentent les coûts de productions et de privatiser la nature « pour lui donner une visibilité économique ». C’est l’invention de la compensation, l’enclenchement d’un cercle présenté comme vertueux qui va rapidement devenir vicieux : pour protéger la nature, désormais, il faut la détruire plus !
La mise en images particulièrement synthétique de ce dossier est une prouesse qui permet de rendre accessible un fonctionnement plutôt complexe.


Les parafoudres, utilisés depuis 1931 et posés par millions sur l’ensemble des lignes téléphoniques à partir du début des années 1970 contiennent des composés radioactifs très dangereux. Les quelques enquêtes sanitaires entreprises révèlent des taux de contamination extrêmement élevés. Les directions successives des PTT, de France Télécom et d’Orange ont systématiquement étouffé ces dossiers au mépris de la santé de leurs salariés qui continuent, aujourd’hui encore, d’être exposés.


Bertrand Gobin visite un « sympathique village de Normandie » où il a grandi et où tout est à vendre. Il nous explique, chiffres à l’appui, le développement frénétique des immenses zones commerciales alors que les consommateurs les désertent. Elles peuvent se permettre d’avoir des marges nulles car ce sont les loyers des galeries marchandes qui assurent leur prospérité. Ce reportage fort renseigné permet de mesurer précisément ce que l’on subodore, exemples à l’appui (Muniez et Auchan, Nantes,…)



LA REVUE DESSINÉE#18
Collectif
228 pages – 15 euros
Éditions La Revue Dessinée – Paris – Hiver 2017-2018

 https://www.larevuedessinee.fr/produit/18-2017-2018-hiver/



 Voir aussi :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire