26 août 2016

LA FERME DES ANIMAUX


L’ouvrage est très certainement plus connu qu’il n’est lu, nous n’en dirons pourtant que peu. 


Cette fable allégorique met en scène le soulèvement des animaux contre l’oppression des hommes qui consomment sans produire et les exploitent, ne leur laissant à peine de quoi survivre. Ils proclament l’égalité entre eux et instaurent l’Animalisme. Travail et commissions s’organisent mais rapidement un conflit entre deux cochons leaders dégénère. Déviationnisme, autocritique, procès, purge, trahison des idéaux révolutionnaires, culte de la personnalité et privilèges des dignitaires, tout y est.
George Orwell à travers le prisme de la satire dénonce très clairement la propagande idéologique et la manipulation que l’on reconnaît pour être celles du régime soviétique et dont il a connu les méfaits lors de son engagement dans les troupes du POUM contre l’armée franquiste. 

La démonstration est habile, efficace et maline et pourra s’appliquer à la montée de tous les totalitarismes. 

LA FERME DES ANIMAUX
George Orwell
Traduit de l’anglais par Jean Quéval
150 pages – 6,50 euros
Éditions Gallimard – Collection Folio - Paris – 1984
Première parution août 1945

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire