1 mars 2017

PÉTROS MÁRKARIS : UNE CATHARSIS DES PULSIONS VENGERESSES ENVERS TOUS LES PROFITEURS ?


Les romans de Pétros Márkaris sont une immersion constante dans le quotidien des victimes de la crise qui touche tout le peuple grec. L’état des lieux est accablant. Le regard que porte son personnage de commissaire sur la société dévastée par les exigences économiques de la Troïka, mêle compassion, fatalisme et un soupçon d’ironie cruelle.
L’auteur nous plonge dans la réalité mieux que bien des reportages.
Pourtant, les « Robins des bois » (très sanguinaires) qu’il imagine et met en scène, finissent toujours rattrapés par la loi. Cherche-t-il à purger le lecteur de ses sentiments inavouables en l’autorisant à se réjouir un moment de ces envies de vengeances subversives ? Puisque dans cette tragédie économique la morale sera sauve, le plaisir de voir périr les exploiteurs et les tricheurs, est permis.



LE CHE S’EST SUICIDÉ
Éditions du Seuil – février 2006
411 pages – 20,30 euros
Collection « Points » - janvier 2007
472 pages – 7,90 euros
Où un entrepreneur, une député et un journaliste vont se donner la mort en direct sur les plateaux de télé. Si une organisation nationaliste revendique les avoir poussés au suicide, des malversations lors des chantiers pour les jeux olympiques semblent une raison plus probable.




TRILOGIE DU JUGEMENT :

Lectures plaisantes. L’enquêteur, Kostas Charitos, est policier et même s’il ne manque pas d’empathie pour les victimes de la crise, subissant lui-même des baisses drastiques de salaires voire la suspension des versements, il poursuivra toujours la subversion et l’ordre toujours reviendra. 


LIQUIDATIONS À LA GRECQUE
Éditions du Seuil – octobre 2012
327 pages – 21,50 euros
Collection « Points » - octobre 2013
353 pages – 7,40 euros
Où sévit un serial décapiteur de banquier dans les rues d’Athènes recouvertes d’affiches invitant la population à ne plus rembourser leurs prêts.


LE JUSTICIER D’ATHÈNES
Éditions du Seuil – septembre 2013
336 pages
Collection « Points » - septembre 2014
316 pages – 7,40 euros

Où un tueur en série, autoproclamé le percepteur national, tue les fraudeurs fiscaux qui n’obéissent pas à son injonction de payer leur strict dû au fisc, tandis que les retraités et les jeunes, désespérés par la crise, se suicident.


PAIN, ÉDUCATION ET LIBERTÉ
Éditions du Seuil – mars 2014
256 pages – 21 euros
Collection « Points » - mars 2015
257 pages – 6,70 euros

Où, dans une Grèce revenue à la drachme (en 2014 !?), des parvenus issues de la génération des insurgés de l’École polytechnique sont mystérieusement abattus, en suivant les revendications du slogan d’alors : Pain, éducation et liberté. Les néonazis incendient les foyers des migrants tandis que les jeunes s’organisent pour venir en aide aux retraités expulsés de chez eux.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire