28 mai 2018

LE MONDE DIPLOMATIQUE N°770

Donner des clefs pour comprendre les événements attendus dans le mois, telle est l’une des missions que se donne Le Monde Diplomatique. Ainsi, le chercheur indépendant Thomas Vescovi explique comment l’expulsion des Palestiniens en 1948 constitue un « trou noir » dans le récit national d’Israël.
Si le 14 mai marque en effet le souvenir de la déclaration d’indépendance par David Ben Gourion, la société palestinienne commémore la Nakba (la « catastrophe » en arabe) : l’expulsion de 805 000 pales tiens dont les descendants attendent encore l’application de la résolution 194 votée le 11 décembre 1948 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, fondant leur « droit au retour ». Ce n’est qu’à partir de 1987 que « version hétérodoxe » des événements de 1948 a commencé à être communiqué par les « nouveaux historiens » israéliens pourtant la vision fantasmée de la Palestine comme « terre sans peuple » a la vie dure.


Dans un article troublant consacré au gaz lacrymogène, Anna Feigenbaum raconte comment le recours à l’arme chimique remonte à la plus haute Antiquité mais que le véritable « laboratoire à ciel ouvert » fut bien entendu la Première Guerre mondiale. S’appuyant sur les travaux de l’historien Jane Pascal Zanders, elle explique comment, à l’issue de celle-ci, la distinction a été effectué entre les gaz toxiques pour autoriser l’utilisation de certains présentés comme non létaux ouvrant la voie à l’usage des gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation sans laisser dans son sillage sang et ecchymoses, pour saper toute forme de désobéissance civile. « Au lieu d’être perçu comme une forme de torture physique et psychologique, le « lacrymo » s’impose dans les esprits comme une forme « humaine » de violence d’État. »


Le dossier consacré au Brésil est autrement terrifiant. 70 militants, en majorité liés à des conflits pour la terre, qui ont été assassinés en 2017, malgré l’existence d’un programme de protection. 130 ans après l’abolition de l’esclavage, le fouet en cuir, symbole marquant de cette période, a refait son apparition, utilisé par les grands propriétaires pour frapper des paysans du Mouvement des sans-terre.
Le président Terner, au service du lobby des grands propriétaires terriens, a satisfait ceux-ci sur treize des dix-sept thèmes prioritaires de leur feuille de route : suppression des entraves à l’expansion territoriale de l’industrie agroalimentaire, levée de la limitation faite aux compagnies étrangères d’acquérir des terres, suppression des réglementations environnementales pour l’agriculture, légalisation du port d’arme pour les producteurs ruraux, proposition d’inscrire le MST sur la liste des organisations terroristes… Il les a seulement déçu en renonçant à abolir la qualification de « travail esclave » et à ouvrir l’une des plus importantes réserves naturelles d’Amazonie à l’exploitation minière privée.


Revenir à Amiens permet de mesurer le coût humain des licenciements. Alors qu’elle réalisait des milliards de profit dans le monde, l’entreprise Goodyear a supprimé 1143 emploi en fermant cette usine en 2014, violent plan social qui agit comme une bombe à retardement. Seulement 15% des salariés en reclassement avaient retrouvé un CDI en janvier 2018 et 18% un contrat de plus de six mois. Une quinzaine de suicides ont été recensés dont plusieurs ces derniers mois.


Alors que le gouvernement français vient d’abandonner la notion d’égalité des territoires au profit de celle de « cohésion », plus floue et moins contraignante, enquête à Montluçon, exemple de ville moyenne parmi les plus particulièrement fragiles et impact de la dégradation des « petites lignes » ferroviaires.


Une imposante enquête fait le point sur le pillage des côtes africaines par la pêche illégale et la surpêche légale par des chalutiers industriels français, espagnols, chinois, coréens, japonais, russes… Les pêcheurs locaux sont tout aussi impuissants que leurs gouvernements sont démunis.







LE MONDE DIPLOMATIQUE N°770
Mai 2018
28 pages – 5,80 euros
Éditions Le Monde diplomatique – Paris – Mai 2018
Sommaire complet :
https://www.monde-diplomatique.fr/2018/05/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire