10 septembre 2019

UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde

En automne 2018, « une véritable irruption populaire a fait vaciller le pouvoir », en France. Depuis le Chiapas rebelle où il vit, Jérôme Baschet a observé le mouvement des Gilets jaunes comme annonciateur de nouvelles formes d’explosions sociales vouées à se multiplier, expression d’une « juste colère », pendant de la « digne rage » des zapatistes. Avec méthode, il cherche à encourager et à amplifier cette dynamique afin d’ « interrompre la destruction du monde ».

5 septembre 2019

LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR

Parce que les conséquences de la révolution industrielle ont été désastreuses pour l ‘humanité, Theodore Kaczynski préconise une révolution contre le système industriel en s’attaquant aux bases économiques et technologiques de la société actuelle.

3 septembre 2019

IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points

Imprévu et défiant toutes les analyses classiques par sa composante hétéroclite, ses méthodes inhabituelles, sa longévité surprenante, mais aussi les réponses qu’il s’est vu proposer, le mouvement des gilets jaunes est parvenu à politiser des groupes populaires et périurbains réfractaires à la politique, laissant sur la touche la plupart des formations politiques et syndicales. Laurent Jeanpierre, professeur de science politique, tente d’en tirer des leçons et dessine une aspiration à un ré-ancrage local où s’articuleraient autonomie, écologie et justice sociale : une politique des Communes.

1 septembre 2019

LE TRAVAIL M’A TUÉ

Carlos a réalisé son rêve d’enfant, dessiner des voitures, mais celui-ci tourne au cauchemar. Un système de harcèlement moral est insidieusement mis en place dans son entreprise, progressivement, pour augmenter au maximum la rentabilité des personnels. Inspiré d’une histoire vraie ce récit décortique les dérives managériales qui conduisent au drame : open space, pôle technique éloigné de l’usine et des ateliers de fabrication, management uniquement soucieux d’augmenter la rentabilité, contrôle permanent, évaluations et objectifs individualisés, régulièrement revus à la hausse, nouveau logiciel imposé, sans formation ni assistance, programme « Contrat d’avenir » ambitieux avec production de vingt-six modèles au lieu de quatorze, progression de marge de 6% et réduction des coûts de 30, etc.

LA REVUE DESSINÉE#4

De même que nous recensons tout autant des nouvelles publications que des ouvrages plus anciens, il nous paraît pertinent de rendre compte, à l’occasion, d’anciens numéros de revues qui nous semblent pertinents. Le numéro 4 de La Revue dessinée, que nous venons de découvrir, est justement un des plus intéressants qu’il nous ait été donné à lire, avec au sommaire : un dossier sur le fichage numérique généralisé, l’histoire du fascisme en Grèce et le démantèlement du service public de la poste.

29 août 2019

MANIFESTE DES CHÔMEURS HEUREUX

En août 1996, les trois auteurs de ce manifeste le présentent au public au « marché aux Esclaves » de Prater, à Berlin-Est, proclamant à voix haute ce que beaucoup pensent mais taisent : « Nous savons tous que le chômage ne sera jamais supprimé. La boîte va mal ? On licencie. La boîte va bien ? On investit dans l’automatisation, et on licencie. Jadis il fallait des travailleurs parce qu’il y avait du travail, aujourd’hui, il faut du travail parce qu’il y a des travailleurs, et nul ne sait qu’en faire, parce que les machines travaillent plus vite, mieux et pour moins cher. »

27 août 2019

NOUS, FILS D’EICHMANN

En 1964, quelques années après le procès du criminel nazi Adolf Eichmann, Günther Anders écrivait une lettre au fils de celui-ci le conjurant de mesurer le choix auquel il se trouve confronter, comme nous le sommes tous, face à la répétition des catastrophes : celui de la continuité ou de la rupture.

24 août 2019

HABITER CONTRE LA MÉTROPOLE

La « tradition des opprimés » organise des zones de conflit et de lutte pour « habiter en commun » et ériger de façon offensive une « constellation de mondes autonomes » dans lesquels s’affirme « une indisponibilité ferme face à tous gouvernements des hommes et des choses, face au planning comme projection et rentabilisation totales de la réalité ». Ce pamphlet, signé Conseil nocturne, dénonce « la métropole » comme « camp de concentration planétaire » et propose la construction de communes contre la gestion capitaliste mondiale : « La problématique à laquelle nous faisons face n’est autre que celle de la mise en infrastructure de tous les espaces et les temps dans le mode pour la constitution d’un méga-dispositif métropolitain qui annulerait, enfin, toute perturbation, toute déviation, toute négativité pouvant interrompre l’avancée in finitum de l’économie. »

20 août 2019

À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques

Anthologie réunissant à la fois ses dimensions politiques et littéraires, proposant une approche thématique plutôt que chronologique et témoignant surtout de l’intensité de l’engagement de Louise Michel.

18 août 2019

ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes


« Il n’y a pas d’alternative : telle est la conviction que les formes de domination actuelles sont parvenues à disséminer dans le corps social. » S’inscrivant dans le nouveau cycle de la critique sociale, amorcé à partir du milieu des années 1990, après les décennies du triomphe néolibéral, Jérôme Baschet propose de partir d’une critique émancipatrice du capitalisme et de son engrenage productiviste-destructif, pour affirmer un projet alternatif, enracinant sa réflexion dans le sol des expériences concrètes, « utopies réelles » mises en oeuvres actuellement à travers le monde. Il s’agit de « penser une organisation sociale capable de soumettre les nécessités productives au principe du « bien vivre » pour tous et aux décisions collectivement assumées qui en découlent ». Une digne colère gronde : la lutte contre le capitalisme est la lutte pour l’humanité.

11 août 2019

FACE AU TOTALITARISME, LA RÉSISTANCE CIVILE

Ce « mémoire d’Habilitation » constitue un dense résumé des quinze années de recherche de Jacques Semelin, professeur à Sciences-Po (Paris) et directeur de recherche au CNRS, sur la résistance civile au sein des systèmes totalitaires de l’Europe nazie et de l’Europe soviétisée.

7 août 2019

MÊME LE GRAND SOIR A COMMENCÉ PETIT

Une épidémie de « maturisme » frappe le pays : une urgence à grandir qui touche une génération entière de bébés, « comme si l’espèce ne pouvait plus se permettre d’attendre pour devenir intelligente ».

5 août 2019

ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013

Transcription commentée des sept heures d’enregistrements d’entretiens autour de la lutte contre le chantier de la ligne Très Haute Tension (THT) Cotentin-Maine, avec ceux qui l’ont vécu de l’intérieur.

30 juillet 2019

LE TOTALITARISME INDUSTRIEL

Recueils des « Chroniques du terrain vague » de Bernard Charbonneau écrites pour La Gueule ouverte, entre 1972 et 1977, et de ses articles parus dans Combat nature de 1974 jusqu’à sa mort, en 1996. Il y fustige le saccage des campagnes par la civilisation des machines, pourfend l’industrie agro-chimique et les loisirs de masse, écharpe le Concorde et défend le Cantal.
Florilège.

25 juillet 2019

AUX JEUNES GENS

Publié en 1904 dans Les Temps nouveaux, Pierre Kropotkine tente
avec ce texte d’éveiller les jeunes esprits à l’idée de justice sociale, afin qu’ils aident « à l’affranchissement de ceux qui grouillent aujourd’hui dans la misère et dans l’ignorance », qu’ils mettent « [leurs] lumières et [leur] dévouement au service immédiat des opprimés ».

18 juillet 2019

À LA LIGNE

Le quotidien d’un intérimaire, à trier des crevettes ou pousser des carcasses. Tranches de vie d’usine rapportées avec acuité et force détermination, comme pour demeurer vivant au milieu des machines, ne pas en devenir une. Joseph Ponthus dédie ces pages 
« aux prolétaires de tous les pays
aux illettrés et aux sans dents
avec lesquels j’ai tant
appris ris souffert et travaillé
à Charles Trenet
sans les chansons duquel
je n’aurai pas tenu ».

17 juillet 2019

JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH

Parti combattre Daech pendant quinze mois aux côtés des kurdes de Syrie, André Hébert témoigne de son engagement et de celui de ces centaines de volontaires internationaux, motivés « autant pour soutenir un modèle alternatif que pour défendre les droits d’un peuple persécuté ». « L’internationalisme c’est avant tout la capacité de partager la lutte des exclus à travers le monde, de se révolter contre l’injustice qui les frappe comme si elle nous frappait nous mêmes, d’avoir conscience qu’en dépit des barrières séparant les hommes, nous partageons tous une même condition et un même combat contre l’aliénation. L’engagement révolutionnaire internationaliste repose sur l’étude des failles du système global et des dynamiques qui émergent pour le renverser. Il s’agit avant tout d’une démarche rationnelle et pas d’un élan émotionnel et romantique. » C’est pour lui, parisien de vingt-sept ans, « la seule méthode de lutte qui nous permettra de remporter demain une victoire contre le capitalisme mondialisé et le néo-fascisme renaissant », qui doit « de nouveau passer de l’état de slogan à celui de pratique, cesser de n’être qu’une théorie poussiéreuse appartenant à des organisations politiques marginalisées ».

13 juillet 2019

PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement

Profondément marquée et inspirée par La Longue route, le récit du navigateur Bernard Moitessier qui, en 1969, renonça à terminer et gagner la toute première course de vitesse en solitaire autour du monde, sans escale et sans assistance extérieure, pour rester en mer, après sept mois de traversée, pour fuir le monde moderne et sa société de consommation, ses saccages, Corinne Morel Darleux questionne notre quotidien. Elle propose une voie pour « refuser de parvenir » et instaurer « la dignité du présent ».

10 juillet 2019

COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger

Antoine Peillon, Grand reporter au quotidien La Croix, entreprend ici de revenir dans le détail sur « l’affaire Christophe Dettinger », du nom du « boxeur gitan » qui a brutalisé des gendarmes mobiles, à Paris, le 5 janvier 2019, pendant l’Acte VIII des Gilets jaunes. Il prend sa défense, non pour justifier la violence, mais pour expliquer cette « décence commune » qui l’anime, face à « l’indécence extraordinaire du gouvernement d’Édouard Philippe et du Parlement godillot de la prétendue République en marche », pour « démasquer la déviance monarchique du « régime Macron » et ses violences policières qui on attisé « l’incendie politique ».

6 juillet 2019

GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE

Godin (1817-1888) est un « génie précurseur » mais surtout un praticien, un expérimentateur qui croit en la possibilité des individus de changer leur environnement, de le maîtriser et de se l’approprier. Il bâtit, bien au-delà du travail, une contre-société coopérative. Avec son familistère (1870-1968) qui fonctionna pendant un siècle dont surtout quatre-vingt ans après sa mort, il démontre que « sans avoir accès à la violence et sans appauvrir personne, il est possible de permettre au peuple de s’élever et de vivre décemment, dans un logement sain et par un travail digne, où il est respecté ». À ce titre, il s’impose comme « une figure majeure et méconnue de la pensée économique et sociale du XIXe siècle ».

4 juillet 2019

POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]

Les soldats du 14e régiment de tirailleurs sénégalais, engagés dans les Ardennes, sont faits prisonniers par les Allemands, dispersés dans des Frontstalags, fermes et usines en France occupée, avant d’être embarqués et ramenés en Afrique. Comme ils réclamaient le versement de leur solde, ils furent exécutés par leur propre armée, jetés dans des fosses communes, effacés, oubliés, « évaporés ».
L’histoire s’est arrêtée à Thiaroye, au Sénégal, en 1944. Pour les victimes de la tragédie. Pour leurs descendants, sur plusieurs générations, ignorant ce qu’y s’est réellement passé. « Un parent humilié donne toujours un enfant en colère. » Pour les « bourreaux », aussi, incapables de vivre avec ce trop lourd secret. Pour leurs familles qui vont en supporter le poids sans rien en savoir. Certains essayeront de « remettre les bouts ensemble », de découvrir la vérité, de comprendre comment et combien elle a entravé leur existence : « Le présent ne peut pas exister à l’ombre de ce passé flou. » Avec leurs récits croisés, Alexandra Badea tente de comprendre la puissance folle de ce « point de non-retour ».

30 juin 2019

« NOUS, LE PEUPLE DES ÉTATS-UNIS… »

Un certain nombre d’idées orthodoxes et inoffensives, constituant une sorte d’ « idéologie américaine », sont mises en avant par de puissantes machines culturelles et acceptées. Elles occupent et dominent les débats, au détriment d’une réflexion indépendante, garantissant un contrôle sans besoin de soldat dans les rues. Deux partis suffisent à créer l’illusion d’une société pluraliste. Howard Zinn propose de questionner et contester ces croyances, à partir des grandes théories et de faits historiques.

28 juin 2019

LA QUESTION

Directeur d’Alger Républicain de 1950 jusqu’à son interdiction en 1955, Henri Alleg doit passer dans la clandestinité en novembre 1956 pour échapper aux mesures d’internement qui frappe la plupart des collaborateurs du journal. Arrêté le 12 juin 1957, il est séquestré un mois entier et livre ici le récit de sa détention, dénonçant les tortures dont il a été victime.

27 juin 2019

LE CODE NOIR

Promulgué en mars 1685 par Louis XIV, le Code noir témoigne de la condition des Noirs asservis dans les îles françaises.

26 juin 2019

WOBBLIES : Un Siècle d’agitation sociale et culturelle aux États-Unis

Fondé en 1905 à Chicago, l’organisation syndicale internationaliste des Industrial Workers of the World (IWW) réunit tous les exploités, hommes, femmes, immigrés, non-qualifiés, exclus par les autres syndicats. Cette copieuse bande dessinée raconte l’histoire de ce mouvement radical dont l’unique objectif était de conduire les travailleurs « à la pleine possession de leur outil de travail ». 

19 juin 2019

LA HAINE

Ces « fragments » devaient constituer la troisième partie de « L’obsolescence de l’homme », comme l’explique la judicieuse préface de Philippe Ivernel. Ils complètent les réflexions de Günther Anders sur notre civilisation, sa critique de la science et de la technocratie qui nous conduisent à un « cannibalisme post-civilisationnel ».

17 juin 2019

ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER

Une société est une « organisation de survie collective », par l’ « appropriation de la nature ». La notre a réussi dans son inconscience à « mettre en péril cette sécurité matérielle dont la conquête était sa seule justification » et a décrété « l’état d’urgence écologique », à la fois « économie de guerre, qui mobilise la production au service d’intérêts communs définis par l’État » et « guerre de l’économie contre la menace de mouvements de protestation qui en viennent à la critiquer sans détour ». Cet « écologisme » prévient et censure tout développement de la critique des nuisances en une critique de l’économie qui les engendre ».

14 juin 2019

CE CAUCHEMAR QUI N’EN FINIT PAS - Comment le néolibéralisme défait la démocratie

Se nourrissant des crises, la logique dominante accélère les processus économiques et sécuritaires, transformant en profondeur nos sociétés, les rapports entre gouvernés et gouvernants, et la « sortie de la démocratie ». Pierre Dardot et Christian Laval dénonce ici la radicalisation néolibérale qui étend et impose « la logique du capital à toutes les relations sociales jusqu’à en faire la forme même de nos vies », insécurise et discipline la population, désactive la démocratie et fragmente la société. Le ressentiment s’accumule, faute de réponse alternative crédible, et s’exprime par l’envie de « renverser la table », le retrait indifférent ou la xénophobie. « L’austérité en Europe mène à une catastrophe politique aujourd’hui parfaitement envisageable. La victoire du néo-fascisme est maintenant devenue une possibilité avec laquelle il faut compter. » Les autorités politiques, semblant n’avoir rien retenu de l’histoire, n’ont d’autres réponses que de fourbir l’arsenal juridique des tyrannies qui s’annoncent, accentuant toujours plus l’érosion de l’État de droit. Et la gauche critique se complait dans les incantations stériles.

5 juin 2019

L’ANTISÉMITISME PARTOUT : Aujourd’hui en France

En 2002, se développe en France une campagne dénonçant une « vague d’antisémitisme ». Alain Badiou et Éric Hazan montrent qu’il s’agit avant tout d’allumer un contre-feu pour détourner l’attention de la sanglante opération Rempart dont la brutalité choque l’opinion publique et les médias, profitant de la « détestation montée d’un bout à l’autre de l’Occident contre les Arabes et les musulmans après le 11 septembre ».
S’ils admettent les manifestations d’hostilités à l’égard des juifs, et les dénoncent, ils contestent l’ampleur de cette « vague ».

4 juin 2019

APPEL À LA VIE CONTRE LA TYRANNIE ÉTATIQUE ET MARCHANDE

Raoul Vaneigem jette ici « de quoi grapiller quelques hypothèses et suggestions » avec le seul soucis « qu’elles marquent une rupture absolue avec les préjugés et les dogmes du passé ». Il s’adresse aux révoltés qui « se sentent démunis devant l’effondrement du vieux monde et la trop lente émergence du nouveau » et « mise sur la radicalisation spontanée des individus et des collectivités ». Il prône l’autogestion généralisée.

28 mai 2019

PETIT ÉLOGE DE L’ANARCHISME

Par désillusion à l’égard des possibilités d’un changement révolutionnaire, ayant constaté que « pratiquement toutes les révolutions réussies ont abouti à la création d’un État encore plus puissant que celui qu’elles avaient reversé, un État qui, à son tour, était capable d’extraire plus de ressources que son prédécesseur et d’exercer un contrôle accru sur la population qu’il était censé servir », James C. Scott, professeur de science politique et d’anthropologie à l’université de Yales, s’est intéressé à la critique anarchiste de l’État. Il entend démontrer ici que des « principes anarchistes sont actifs dans les aspirations et l’action politique d’individus qui n’ont jamais entendu parler d’anarchisme ou de philosophie anarchiste ».

21 mai 2019

CATASTROPHISME, ADMINISTRATION DU DÉSASTRE ET SOUMISSION DURABLE

« L’extinction finale vers laquelle nous entraîne la perpétuation de la société industrielle est devenue en très peu d’années notre avenir officiel. » René Riesel et Jaime Semprun, intimement convaincus de la « réalité du désastre en cours » fustigent ceux qui prétendent gérer les problèmes en maintenant le système qui les a produit, en « renforçant toutes les coercitions et en asservissant plus profondément les individus à la collectivité ». « Le sort de l’humanité est donc scientifiquement scellé : il ne lui reste plus qu’à optimiser la maintenance de son fragile biotope terrestre. C’était le programme de l’écologie scientifique, c’est en train de devenir celui de tous les États. »

18 mai 2019

LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société

Quelques minutes avant l’annonce officielle de l’élection d’Emmanuel Macron, le site d’informations Lundi Matin diffusait dans une vidéo une mise en garde à son encontre, lui prédisait qu’il serait empêché de gouverner. Nous y sommes : depuis novembre, les gilets jaunes refusent de continuer « à jouer le jeu ». Est réunie ici une sélection d’articles sociologiques voire de philosophie politique, et d’analyses sagaces, parus depuis.

12 mai 2019

MAKE ROJAVA GREEN AGAIN

La Commune internationaliste du Rojava publie cet ouvrage pour présenter son projet-chantier d’une société écologique. Des « structures démocratiques non-étatiques, basées sur les conseils de quartier », développent en ce moment même des chantiers écologiques, soucieux de construire de nouveaux rapports avec la nature.

9 mai 2019

LA PROPRIÉTÉ DE LA TERRE

Juriste et enseignante chercheuse à l’université de Nice, Sarah Vanuxem propose de démontrer que, non seulement la propriété n’est pas « un pouvoir souverain d’un individu sur les choses » mais qu’elle est, dans le droit moderne, le code civil, leurs origines romaines et médiévales, enracinée dans le commun.

5 mai 2019

L’ATELIER CABANE

Le collectif Île-de-France de soutien à la lutte de Notre-Dame des Landes a décidé, après l’opération César en 2012, de construire une cabane démontable, transportable et remontable. Un appel a été lancé pour participer à un chantier collectif dans le parking en sous-sol du Transfo, ensemble de quatre bâtiments squattés, à Bagnolet. Imaginée en kit, construite à l’aide de plus de mille palettes et d’autres matériaux récupérés, elle occupera 50 m2, avec un étage.

28 avril 2019

LA GUERRE DES PAUVRES

Au début du XVIème siècle, Thomas Muntzer dit la messe en Allemand, prêche un christianisme primitif et incite à la révolte de ceux qui vivent la « pauvreté évangélique ».

24 avril 2019

IMPASSE VERLAINE

Naissance prématurée, après une grossesse contrariée et contrariante, racontées par sa mère comme une histoire drôle, après une gorgée de thé à la menthe : « On peut survivre à tout quand on survit à sa mère. » En trois pages, Dalie Farah donne le ton.

22 avril 2019

NOTRE-DAME-DES-LANDES OU LE MÉTIER DE VIVRE

Des étudiants du master « alternatives urbaines » du lycée Chérioux de Vitry-sur-Seine, proposant d’explorer « des manières délicates d’habiter la surface de la Terre qui prennent au sérieux le réchauffement climatique en cours et ses conséquences », se sont rendus sur la Zad de Notre-Dame des Landes pour réaliser des relevés puis des dessins de ces « constructions édifiées  sans architecte ni charpentier », cabanes qui « déployaient des écritures poético-pratiques inouïes et suggéraient des manières de vivre totalement inattendues ». Avec les photographies de Cyrille Weiner et une poignée de textes de présentation, ils constituent cet ouvrage.

21 avril 2019

LA RECOMPOSITION DES MONDES

Considérant que le concept de « nature » est une récente création occidentale qui permet d’organiser le monde en la considérant comme ressource ou sanctuaire, Alessandro Pignocchi lui oppose la plupart des autres peuples qui ne la distinguent pas de la culture. Les indiens d’Amazonie, par exemple, développent des relations sociales avec les plantes et les animaux, identiques à celles entretenues avec les humains. « Au prisme de l’anthropologie, la protection de la nature apparait comme le prolongement, indissociable, de l’exploitation. » « Notre concept de Nature favorise cette relation de sujet à objet (qui se focalise sur l’utilisation) et occulte les riches relations de sujet à sujet (fondées sur la prise en compte empathique de l’autre) que nous pourrions nouer avec les non-humains. » Découvrant qu’existent en France des endroits où cette « révolution cosmologique est déjà en cours », il décide de se rendre sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes et raconte sa rencontre avec « des gens qui ont conscience d’habiter un territoire commun, un territoire qu’ils cherchent à partager au mieux, entre humains et non-humains. »

16 avril 2019

LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent

Contrairement aux idées reçues et entretenues, le black bloc n’est pas une organisation permanente aux multiples ramifications internationales mais une « forme d’action collective, une tactique très typée qui consiste, lors d’une manifestation, à manoeuvrer en groupe au milieu duquel chacun préserve son anonymat » et qui vise une grande visibilité. Bien que politiciens, policiers, journalistes, universitaires et porte-parole des mouvements progressistes institutionnalisés s’évertuent à nier sa nature politique, le black bloc exprime une critique radicale du système politique et économique, s’attaque aux symboles du capitalisme et de l’État. Il relève de la société du spectacle en tentant d’ « instituer un contre-spectacle ». Inscrivant les blacks blocs dans la tradition anarchiste de l’action directe, Francis Dupuis-Déri, enseignant la science politique à Montréal, présente objectifs et dynamique de cette tactique toujours un peu trop rapidement discréditée.

9 avril 2019

HABITER EN LUTTE Zad de Notre Dame des Landes – Quarante ans de résistance

Revenant sur quarante ans de combat dont les dix derniers marqués par l’occupation d’un territoire de bocage, à Notre-Dame-des-Landes, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes, condamné par un projet d’aéroport, cet ouvrage propose de garder les traces de cette expérience humaine et de les partager : l’invention du quotidien avec sa gestion politique et ses assemblées, la transmission des savoir-faire, les chantiers collectifs et tous les événements qui ont permis de tenir tête aux gouvernements successifs. Il s’agit d’inspirer, de « montrer comment habiter un territoire peut devenir un moyen de lutte », de « donner de l’espoir à celles et ceux qui ailleurs, aussi, ont fait le choix de ne pas se résigner ».

6 avril 2019

CHER DONALD TRUMP

Sam a un problème avec son frère. Il écrit au président des États-Unis à propos de son idée de construire un mur. Peut-être que lui aussi pourrait en installer un dans leur chambre pour le séparer  de cette « personne indésirable ». Lettre après lettre il l’entretient de l’évolution de son projet et de ses recherches sur les murs dans le monde.

30 mars 2019

COMPLICITÉ DE GÉNOCIDE ? - La Politique de la France au Rwanda

L’opération Turquoise est apparue comme une intervention contre les conséquences du génocide rwandais, écran de fumée dressé par la France pour masquer ses responsabilités. « La France a soutenu au Rwanda un régime en pleine dérive nazie – progressivement ordonné à une « solution finale du problème tutsi » . Elle a financé, équipé et formé les unités militaires qui, avec leurs excroissances miliciennes, ont exécuté le génocide. » François-Xavier Verschave explore sans complaisance tous les degrés de complicité et de négligence.

20 mars 2019

DIALOGUES DE M. LE BARON DE LAHONTAN ET D’UN SAUVAGE DANS L’AMÉRIQUE

Précurseur des grands dialogues philosophiques des Lumières (Diderot, Voltaire,…), Lahontan se met en scène en grande discussion avec un Huron, Adario, à qui il prête l’ironie de la critique et débat de la religion, de la tolérance, de la justice et de l’égalité entre les hommes. Plus d’une fois, il se trouve bien en peine à répondre aux raisonnements du « sauvage ».

17 mars 2019

LA CANAILLE À GOLFECH - Fragments d’une lutte antinucléaire (1977-1984)

Le choc pétrolier fut une chance inespérée pour le pouvoir qui saisit ce prétexte pour disséminer des centrales nucléaires. Conjointement se développa le mouvement anti-nucléaire, obstacle important à la politique du fait accompli, au départ majoritairement pacifiste, convaincu que l’indignation citoyenne suffirait à empêcher l’État d’imposer ce nouveau modèle de société. La manifestation de Malville, le 31 juillet 1977, avec la mort d’un manifestant, clarifiera d’un coup le niveau de conflit auquel l’État était disposé, provoquant une fracture au sein du mouvement entre les professionnels de l’écologie et des militants qui vont radicaliser leurs pratiques et leurs objectifs. Dès lors, la violence collective, les blocages et les sabotages devinrent des instruments valables, à la portée de tous. Cet ouvrage propose une chronologie des principaux faits marquants de la lutte anti-nucléaire en France entre 1962 et 1984, ainsi qu’un corpus d’articles, communiqués et tracts autour du projet de centrale de Golfech.

14 mars 2019

DE NOS FRÈRES BLESSÉS

En 1956, Fernand Iveton dépose une bombe dans un local à l’écart des ateliers de l’usine où il travaille, à Alger. Cet acte symbolique qui s’inscrit dans la lutte de libération nationale ne doit blesser ni tuer personne. Dénoncé, il est arrêté avant l’explosion. Coupable d’une intention de sabotage, il est condamné à la peine capitale, dossier facile à défendre mais qui tombe au mauvais moment. « La guerre et la loi n’ont jamais fait bon ménage. »

13 mars 2019

HISTOIRE DE TA BÊTISE

Par une habile adresse au lecteur longue de plus de deux cents pages, François Bégaudeau le dérange dans son confort intellectuel, l’interpelle sur ses multiples contradictions, le mène au pied du mur de ses engagements, passe en revue ses si nombreuses divergences et, dans un effet de miroir, lui expose ses propres convictions :
« Tu voteras jusqu’à la lie.
Tu es le sujet idéal de la monarchie républicaine. L’élection par quoi le citoyen délègue et donc abdique sa souveraineté est le pic de jouissance de ta libido citoyenne. Sur ce point comme sur le reste nous sommes à fronts renversés. Tu tiens l’élection pour le lieu exclusif de la politique, je tiens que la politique a lieu partout sauf là. Je sors du jeu au moment où tu y entres. »

9 mars 2019

LA POSSIBILITÉ DU FASCISME - France, la trajectoire du désastre

Le sociologue Ugo Palheta s’attache à discerner, dans l’actuelle décomposition du champ politique français, « la trajectoire d’un désastre possible » mais résistible, à condition que soit reconnu le danger à temps. La résurrection et le renforcement de l’extrême droite doivent être replacés dans le « processus historique de radicalisation – néolibérale, autoritaire et raciste – de la classe dirigeante française dans son ensemble » qui nourrit la progression de ce néo-fascisme. Il propose de construire un antifasciste qui ne se contente pas d’opposer au FN un « front républicain » avec des organisations impliquées dans la destruction des conquêtes sociales et démocratiques, dans la banalisation du racisme, mais d’engager « une rupture avec l’organisation capitaliste de la production, des échanges et de la vie ».

4 mars 2019

LA BALADE NATIONALE- Tome 1 : Les Origines

Inaugurant une série de bandes dessinées qui propose de revisiter l’histoire de la France « à rebours des légendes nationales comme des images d’Épinal », ce premier volume nous emmène sur des sites mémorables (Carnac, Lascaux, la Cathédrale de Reims, Gergovie, le Rhin à Strasbourg,… ) en compagnie de Jeanne d’Arc, Molière, Michelet, Marie Curie, Dumas père et Pétain, à la recherche de « l’origine » de la France.