8 février 2021

VIVA L’ANARCHIE ! - seconde partie

Suite du récit de la rencontre entre Nestor Makhno et Buenavuentura Durruti à Vincennes, en juillet 1927. Après un premier opus essentiellement théorique et plutôt accès sur leur engagement politique, ce second tome évoque leur mise en pratique.


Dès la révolution, Nestor Makhno a établi, à Gouliaï-Polié, une commune libre, fonctionnant selon des principes de solidarité, d’égalité et d’autogestion, aussitôt reproduite par des paysans enthousiastes dans toute l'Ukraine. Les écoles furent réorganisées sur les bases d'une pédagogie moderne. Carte en main, il raconte ses coups d’éclat contre les prussiens qui occupent l’Ukraine à partir de mars 1918, et les combats héroïques qu'il du livrer, avec ses compagnons, contre les impérialistes russes, les nationalistes ukrainiens, puis l'Armée rouge de Trotsky, son ancien allié qui cherchait à les anéantir, après les avoir utilisés. Son sens aigu de la justice lui a permis de rallier nombre de déserteurs, au point de compter jusqu’à 30 000 insurgés à ses côtés, bien décidés « à combattre et à vaincre pour la liberté et l’émancipation des peuples ». Le nom de Mackhnovchtchina, cette armée insurrectionnelle est entrée dans la légende, fut pourtant donné par ses détracteurs et signifie littéralement « l’empire de Makhno ». On croise aussi Piotr Archinov, Voline, Emma Goldman, Kropotkine.

Durruti raconte, quant à lui, son exil à Cuba puis au Mexique, pour éviter les geôles de Primo de Riviera, après avoir participé à deux tentatives d’attentat contre le roi d’Espagne. A Santa Clara, il forme un groupe de justiciers , « Los Errantes », pour venger les membres d’une délégation de coupeurs de canne, sauvagement assassinés par leur patron alors qu’ils lui réclamaient de revenir sur une baisse de salaire, puis il se livre à des « expropriations » afin de financer des journaux et des écoles rationalistes de type Francisco Ferrer, appliquant sans relâche le précepte de Ricardo Flores Magon : « La loi est un frein et ce n’est pas avec un frein qu’on arrive à la liberté ! »



Il était inévitable d’évoquer ces destins en s’abstenant des épisodes les plus romanesques. On retiendra surtout l’enthousiasme communicatif de cette longue discussion à bâtons rompus, l’inflexible et permanent soucis de justice des protagonistes, leur grande fierté d’avoir pu mettre en pratique leur idéal.



VIVA L’ANARCHIE ! - seconde partie
La Rencontre de Makhno et Durrruti - 2de partie
Bruno Loth et Corentin Loth
80 pages – 20 euros
Éditions La Boîte à bulles et Libre d’images – Saint Avertin (37) – Janvier 2021
www.la-boite-a-bulles.com/book/622


Voir aussi :

VIVA L’ANARCHIE ! - La Rencontre de Makhno et Durrruti (le tome 1)

MAKHNO – Une épopée

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire