8 janvier 2018

L’AN 01

Résolution 1 : « On arrête tout. » Telle est la proposition de Gébé à ses lecteurs de Charlie au début des années 70. Réfléchir ensemble à ce qui se passerait et filmer tous ces « pas de côté » :  l’imagination qui prend le pouvoir pour de vrai.

Voici recueillies les planches qui ont amorcé ce projet, qui l’ont accompagné, échanges de l’auteur avec ses lecteurs, croquis de scènes tournées ou non, réflexions tous azimuts. Il s’agissait de sortir de « l’asservissement de l’esprit par une économie de profit » en lui substituant une « simple économie de subsistance permettant l’épanouissement de l’esprit », une « économie parallèle, parasitaire, vivant sur l’économie capitaliste et la vidant de sa substance ». La seconde résolution préconise qu’«  après un temps d’arrêt total, ne seront ranimés – avec réticence – que les services et les productions dont le manque se révèlera intolérable. Probablement : l’eau pour boire, l’électricité pour lire le soir, la T.S.F. pour dire « Ce n’est pas la fin du monde, c’est l’AN 01 et maintenant une page de Mécanique céleste. » Puis « les individus ne consentant plus à déléguer leurs pouvoirs, toutes les formes d’autorité, ainsi que les hiérarchies de toutes natures, perdront leur emprise avec leur raison d’être, très naturellement et sans douleur ». Ce « Temps d’Arrêt » sera mis à profit par tous pour acquérir des connaissances indispensables pour pouvoir décider collectivement de la suite à donner. Les activités « néfastes et non reconverties » seront abandonnées. 



On voit donc tout cela en œuvre dans le film éponyme, co-signé par Jacques Doillon et dont nous aimerions parler si le temps nous était donné de créer et d’alimenter un blog intitulé « Vidéothèque Fahrenheit 302 » par exemple. Ces pages de matériaux permettent d’aller plus loin, de mieux cerner sa genèse et de comprendre les retombées de cette utopie qui agita le début des années 70, déparant des ressassements dogmatiques et autres bavardages : une révolution sans armes ni barricades. On rêve en grand, avec une majuscule. On explore l’infini des possibles. On s’en donne à cœur joie et ce n’est qu’un commencement. De la très savante exploration de quatre exemples de représentations de l’activité cérébrale selon la méthode de l’investigation sensorielle à la poétique rosbeef-party, l’imagination  de Gébé, portée par la dynamique collective qu’il a enclenchée, ne connait plus de frontière et c’est fichtrement bénéfique de s’y plonger en ce début d’année. Un catalogue de bonnes résolutions !




L’AN 01
Gébé
128 pages – 32 euros
+ DVD du film
Éditions L’Association – Paris – Novembre 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire